Devoir de Philosophie

DIEU ET LA RELIGION

Publié le 04/01/2022

Extrait du document

dieu


INTRODUCTION

On peut vouloir laisser dieu aux religions et aux théologiens, tout en considérant la religion comme un sujet philosophique. ... Les philosophes ont très souvent pensé dieu, et de façon originale. Les conceptions philosophiques s'écartent généralement à la fois du sens commun et des institutions religieuses.

Nous tenterons dans notre exposé d’expliquer ces deux notions, tout en soulignant leurs points communs.

I-                 DEFINITION

A-  Définition de Dieu

1-    Sens 1 : dieu

Au sens 1, c’est la diversité des conceptions qui prime. Parler de » dieu » sans précision est peu informatif. Oui, un dieu est un être « supérieur ». Oui, il est doté de pouvoirs dits surnaturels. Mais encore ? Il faut immédiatement ajouter des distinctions.

Certains dieux sont uniques. Ils ont le monopole de l’appellation « dieu ». Tout autre entité sera un faux-dieu ou une superstition. Ce genre de dieu exclut de la divinité les autres entités. Il peut y avoir d’autres êtres surnaturels, dotés de pouvoirs divers, mais ils ne seront jamais des « dieux ». Cette conception s’oppose au polythéisme, où plusieurs dieux coexistent. Il y a alors plusieurs êtres qu’on nomme légitimement « dieux ».

Certain dieux sont en continuité avec d’autres êtres surnaturels. Il y a une continuité entre les démons, les demi-dieux et les dieux dans certaines mythologies. À l’inverse, les monothéismes séparent souvent ontologiquement Dieu des autres créatures. Il peut y avoir des « anges », mais ils n’auront jamais un statut ontologique comparable à celui de Dieu.

On distinguera également des dieux :

  • créateurs du monde / non créateurs
  • transcendants / immanents
  • personnels / impersonnels
  • matériels / immatériels
  • intervenant dans les affaires humaines / ou non
dieu

« 2 • Omnipotent : il peut tout • Omniscient : il connaît tout • Eternel : il n’a ni début ni fin • Suprêmement bon On le dit également parfait et infini. Un tel Dieu est souvent dépouillé de ses attributs anthropomorphiques, bien q u’ils restent latent. Parler et écrire à propos de Dieu confronte à la connotation du mot. Sans majuscule, Dieu n’est plus le dieu unique pensé par les monothéistes. Avec majuscule, on semble reconnaître la pertinence de l’approche religieuse. D’autant que parler de « dieu » avec un petit d renvoie aux dieux du polythéisme, qui ne correspondent pas du tout à l’idée derrière « Dieu ». Considérer « Dieu » comme un nom propre ne résout pas tout le problème. « Dieu »est plus un nom générique désignant toute une catégorie de dieux monothéistes qu’un authentique nom propre. B- Définition de religion Etymologie : du latin religio , ce qui attache ou retient, lien moral , inquiétude de conscience, scrupule. Ce mot était utilisé par les Romains, avant Jésus Christ, pour désigner le culte des démons. L'origine du mot "religio" est controversée depuis l'Antiquité jusqu'à aujourd'hui. Certains comme Cicéron le dit venir de "relegere" (relire, revoir avec soin, rassembler) dans le sens de "considérer soigneusement les choses qui concernent le culte des dieux" . Plus tard, Tertullien et Lactance voient son origine dans "religare" (relier, attacher) pour désigner "le lien de piét é qui unit à Dieu" . Initialement utilisé pour le christianisme, l'emploi du mot religion s'est progressivement étendu à toutes les formes de manifestations sociales en rapport avec le sa cré. 1- Sens 1 Bien qu'il n'existe pas de définition universellement reconnue de la religion on peut considérer qu'elle est l'ensemble des représentations du monde, des croyances , des sentiments, des dogmes et des pratiques qui définissent les rapports de l'être humain avec le sacré ou avec des entités supérieures . 2- Sens 2 Une religion particulière est définie par les éléments spécifiques à une communauté de croyants : livres sacrés, dogmes, pratiques rituelles, cultes, sacrements, prescriptions en matière de morale, interdits, organisation, etc. La plupart des religions se sont développées à partir d'une révélation s'appuyant sur l'histoire exemplaire d'un peuple, d'un prophète ou d'un sage qui a enseigné un idéal de vie. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles