Devoir de Philosophie

La Crise De 1929 : Schémas Classique Des Crises Cycliques

Extrait du document

On parle de fluctuation pour désigner le mouvement de l’action économique. La notion de cycle est utilisée dans l’hypothèse où l’on admet les régularités des fluctuations. Jusqu’au 18e siècle, les crises agricoles de sous-production prédominait puis les crises mixtes sont apparues. A partir de la révolution industrielle, au fur et à mesure que le capitalisme financier prend de l’importance, on observe des crises de surproductions qui ont comme facteur déclenchant un crash boursier. Pb : La crise de 1929 s’inscrit-elle dans les schémas classiques des crises cycliques ? Nous verrons dans un 1er temps que la crise de 29 s’inscrit au départ dans un cycle classique après la période de croissance des années 20 mais qu’elle marque une rupture dans la dynamique du capitalisme. En raison de l’absence de reprise spontanée et de son ampleur exceptionnel ce que nous démontrerons dans une seconde partie. 1. Crise cyclique et crise de 29 a. les 3 grands cycles économiques (doc 1 et 2) 1- cycles court de Kondratieff 2- cycles majeurs de Juglar 3- cycle long de Kondratieff 30 à 50 ans b. Les caractéristiques se rapprochant des crises cycliques - comme toutes crises économiques, la crise de 29 est précédée d’une période de croissance importante durant les années 20. - développement de la production : la production mondiale (+
40% entre 1914 et 1929) et croissance plus rapide aux Etats-Unis (3.7% Londres contre 1,5% en Europe) - Les industries de point tire la croissance aluminium, automobile, chimie, pharmacie, construction électrique. - intensification des naissances - boum des marchés financiers, surtout à Wall-Street. - naissance de la production et de la consommation de masse avec le développement du fordisme et taylorisation. 2. Les causes similaires aux crises capitalistes du 19e siècle et du début 20e siècle  - la crise américaine est due dabord à une distorsion entre production et consommation. - la prospérité des années 20 est caractérisée par un accroissement accéléré dès 1925 de l’offre et la demande des biens industrielles. Mais dès 1928 il devient difficile d’écouler certains produits en raisons de la saturation des marchés extérieurs et intérieurs. - mauvaise distribution des fruits de la croissance : de 1922 à 1929 les salaires réels dans l’industrie américaine ou progresser de 17% contre 62% pour les profits des entreprises - crise qui démarre avec un crash boursier 3. Manifestations similaires aux crises cycliques - baisse des prix : le monde est plongé dans la déflation - réduction de la production - faillite des banques et entreprises - ralentissement du commerce international Si la crise 1929 connait des similitudes au niveau des facteurs
et des caractéristiques avec les crises capitalistes qui ont débuté au 19e siècle, le crash boursier de wall-street d’octobre 1929 à engendrer au états unis puis dans l’ensemble du monde une crise économique généraliser d’une ampleur et d’un durée dune dizaine d’année sans précédent. Comment est-ce-qu’on peut passer d’une crise cyclique à une dépression profonde ? 2. La crise de 1929, une crise sans précédent a. Ampleur exceptionnelle de la crise de 29. - au début des années 30, les responsables politiques et la plupart des économistes crurent que la crise était comparable aux crises cycliques de Juglar que les pays capitalistes avaient déjà connu à partir du 19e siècle. Il pensait qu’elle devrait être rapidement surmonté, un nouvel équilibre s’établirait naturellement entre l’offre et la demande et permettant la reprise économique.  - Baisse des prix très forte Ex : prix de gros qui ont diminuer d’un tiers dans les grands pays industrialiser de 1929 à 1932 - Baisse des prix qui entraine une diminution très importante des revenus Ex : les revenus des fermiers américains baisse de 2 tiers entre 1929 et 1932 : dégradation du pouvoir d’achat - Baisse sans précédent des profits des entreprises : -25% en France et -60% aux EU de 1929 à 1932 - Chute de l’investissement des entreprises et licenciements  - Chute vertigineuse de la production
: difficulté d’écoulement avec des stocks mondiaux qui se sont gonflés (de 25% pour les denrées alimentaires et 50% pour les matières 1ère industrielles de 1929 à 1932 : production industrielles mondiale qui a baisser aux rythme annuel de 10,9% de 1929 à1932 - En 1933 il y a 30 millions de chômeurs dans le monde dont 12,6 millions en Europe, 27% de la population active et 6 millions en Allemagne (1/3 de la population active) b. Propagation mondiale particulièrement active Les marchés de valeurs immobilières et les marchés financiers étant de plus en plus internationalisé, les crises financières capitalistes se propage de plus en plus vite dans un pays à l’autre. Les crises sont de plus en plus internationale. Mais la crise de 29 se caractérise par une propagation rapide et violente - la crise se répond partout dans le monde car les investisseurs américains retire leurs capitaux placer à CT en Europe pour rembourser leurs dettes - cela fait chuter les bourses européennes. Les faillites de banque à l’Europe - la contraction des importations américaines puis mondiale a atteint les exportations des industries européennes - la baisse des prix des produits exportés par les EU a affectés le commerce européen - les pays non industrialisés, exportateurs de matières 1ère et de produits agricole sont frappés à leur tour à travers la chute des cours
mondiaux des produits agricole et des matières 1ère - dans le monde le commerce international baisse de 25% en volume et de 60% en valeur. La production baisse de 37% en volume c. Le rôle accentué de l’état Au départ pensant que la crise n’allait pas durer, la plupart des gouvernements préconise une politique déflationniste qui se traduit par un échec (doc 5) - le poids grandissant de la puissance publique dans les économie et sociétés des pays industrialisé qui s’explique par l’échec des politiques libérales que l’ampleur et la durée de la crise semblaient condamnées et par la nécessité d’action que seuls les états pouvaient entreprendre - la crise des années 30 est une véritable rupture parce qu’elles imposent une nouveauté : les politiques économiques au sens d’une intervention générale de l’état : il lui donne désormais d’assurer les conditions de la prospérité et non d’être seulement gendarmes - politique de relance du type Keynésien illustré par la politique de Roosevelt (doc 3) d. Conséquences dramatiques monté en puissances des économies fasciste et militaristes : cela constitue un des plus grands drames de la société occidentales - naissance du fasciste antérieur à la crise de 29 et surtout l’énorme chômage qu’elle engendre ont permit à ce mouvement de prendre le pouvoir - l’Italie fasciste, l’Allemagne le nazisme

Liens utiles