Devoir de Philosophie

L'emploi irrationnel du D.D.T.

Extrait du document

Ces conséquences funestes rendent extrêmement dangereuse l'utilisation de poisons tels que le D.D.T. et pas seulement pour l'objet initial de la lutte. Dans la mesure de nos connaissances, la conséquence la plus inquiétante de l'emploi du D.D.T. est une découverte faite en 1969 par les chercheurs de la Faculté de Médecine de Miami: sur une relation entre des taux élevés de D.D.T. d'une part, le cancer, le manque de globules blancs et l'hypertension, d'autre part. Selon l'écrivain anglais Lynette Hamblin, les bébés, dans certains pays, boivent des quantités importantes de D.D.T. avec le lait maternel.

« temps, parfois même plusieurs années. Il en résulte unef­ fet d'accumulation. Lorsqu'un oiseau avale un insecte qui contient une petite dose de D.D . T., ces infime s quantité s ne sont pas élimi­ nées par son tube digestif et le poison s'accumule dans ses graisses jusqu'à ce que la quantité emmagasinée devienne mortelle pour le volatile. En 1954, l'Université du Michigan fit arroser des orme s avec du D.D.T. pour éliminer le scarabée de l'orme, qui transmet la maladie spécifique de ces arbres. Les rouges­ gorges, qui se nourrissent du scarabée et de ses larves, étaient ainsi empoisonnés. Le scarabée fut éliminé, mais les rouges-gorges aussi, car ils avaient mangé les vers qui, eux-mêmes, s'étaient nourris de feuilles couverte s de D.D.T. Ces conséquences funestes rendent extrêmement dange­ reuse l'utilisation de poison s tel s que le D.D.T. et pa s seulement pour l'objet initial de la lutte . Dans la mesure de nos connaissances, la conséquence la plus inquiétante de l'emploi du D.D.T. est une découver­ te faite en 1969 par les chercheurs de la Faculté de Méde­ cine de Miami : sur une relation entre des taux élevés de D . D.T . d'une part, le cancer, le manque de globules blancs et l'hypertension, d'autre part. Selon l'écrivain anglais Lynette Hamblin, les bébés, dans certains pays, boivent des quantités importantes de D.D.T . avec le lait maternel. C'est pourquoi on analysa le lait maternel dans certaines régions des Etats-Unis. A plusieurs endroits, il contenait plus de six fois la quantité maximale tolérée. En Australie, on a constaté des cas où il contenait trente fois le maximum. La découverte, en abondance, de poisons chimiques dans la chair des harengs capturés en mer Baltique, incita la Suède à interdire l'emploi du D.D .T. pendant deux ans à partir de 1969. La même an­ née, avertis par leurs savants, de nombreux autres gou­ vernements interdirent, pour un temps ou définitive­ ment, l'usage de ce produit. En 1970, ces interdictions définitives ou non étaient appliquées aux Etats-Unis, au Canada, en Grande-Bretagne, en Suède, au Danemark, en Norvège, en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Ja­ pon. Le D.D.T . ne peut plus être employé en Hollande depuis le 1er juillet 1973 . Toutefois, depuis la Seconde Guerre mondiale, le D.D .T. a sauvé la vie de millions de personnes, surtout dans les pays encore sous-développés. Il a éliminé de nombreuses maladies des plantes dans les champs et les vergers du monde entier. La malaria a presque disparu dans cer­ taines régions. Entre-temps, des spécialistes ont découvert divers pro­ duits de remplacement. La menace pour la vie humaine et animale était déjà suffisamment visible, mais, grâce au li­ vre de Rachel Carson, Silent Spring (Le printemps silen­ cieux), édité en 1962, l'attention fut attirée sur les dan­ gers de l'utilisation du D.D.T. Grâce aussi à l'action rapide des gouvernements, le dan­ ger à long terme d'une catastrophe mondiale a été écarté. Pourtant, on ne doit pas s'étonner que l'agriculteur sous­ alimenté des tropiques, trouve une solution aux récoltes insuffisantes en utilisant le D.D.T., mais sans se soucier des conséquences lointaines. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles