Devoir de Philosophie

Sciences & Techniques: Les inventeurs du cinéma

Publié le 28/08/2010

Extrait du document

Présenté le 22 mars 1895 par Louis Lumière, l'appareil à projeter des vues animées sur écran suscite l'enthousiasme, à la surprise de son inventeur. Il faudra l'obstination de son père pour en faire une attraction spectaculaire qui donnera naissance au cinéma. En 1884, Thomas Edison, alors l'un des plus inventifs et des plus célèbres industriels américains, lance sur le marché le " kinétoscope " qui permet à un spectateur penché sur l'oculaire de la machine de voir une brillante image s'animer comme dans la réalité. Le spectacle ne dure que trente secondes, mais il est si extraordinaire pour l'époque que les kinétoscopes suscitent l'émerveillement aux Etats-Unis avant de faire une entrée triomphale en France. Mais, manque de chance pour Edison, l'un des premiers spectateurs du kinétoscope à Paris n'est autre qu'Antoine Lumière à qui cet appareil va donner l'idée géniale de projeter l'image animée au lieu de la regarder à travers un oculaire. En 1894, Antoine Lumière est, avec ses fils Auguste et Louis, l'un des plus grands industriels mondiaux en matière de photographie : son entreprise emploie plus de 300 personnes et produit 15 millions de plaques photo par an. Cette situation lui permet d'être en contact permanent avec tout le milieu scientifique lié à la photographie et à une technique assez nouvelle, la chronophotographie, dont le but est de faire des instantanés successifs d'un objet ou d'un animal (y compris l'homme) en mouvement. Antoine Lumière comprend tout de suite que le kinétoscope, ou " Edison peep show ", repose sur le défilement rapide d'une série d'instantanés d'un objet mobile et charge son fils Louis de développer son propre appareil pour visionner le mouvement.

« Le 28 décembre 1895, il faut qu'un bonimenteur batte le rappel des passants sur le boulevard des Capucines pourque ceux-ci acceptent d'entrer dans le Salon indien du Grand Café. L'entrée coûte vingt sous soit un franc. Dans lesalon, un pianiste entame les premières mesures d'une valse lorsque la lumière s'éteint dans la salle presque vide.Les spectateurs aussitôt sont hallucinés. Des personnages grandeur nature ont bougé sur l'écran !... Dans les joursqui suivent le journal La Poste rapporte : “ La photographie a cessé de fixer l'immobilité. Elle perpétue l'image et lemouvement. La beauté de l'invention réside dans la nouveauté et l'ingéniosité de l'appareil. ” Le Radical estenthousiaste : “ Quels que soient la scène prise et le nombre des personnages, vous les voyez en grandeurnaturelle, avec les couleurs, la perspective, les ciels lointains, les rues, et toute l'illusion de la vie réelle. ” Inutile depréciser que les couleurs que le journaliste a cru voir sont une illusion de l'enthousiasme lors de ces premièresséances qui se sont succédées de demi-heure en demi-heure, de dix heures du matin à onze heures du soir et quin'ont guère, en ce premier jour du Cinématographe des frères Lumière, rapporté qu'une recette de 35 francs.Le cinématographe dont les frères Lumière ont mis au point la technique comme ils ont inventé le mot, à partir dugrec kinêma et de graphe qui veut dire “ qui transcrit ”, ne tarde pas à devenir le cinéma, le ciné, le cinoche... »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles