Devoir de Philosophie

Exposé Pierre Bourdieu la Domination Masculine

Extrait du document

« Exposé Pierre bourdieu la domination Masculine : Chapitre : Post-scriptum sur la domination et l'amour. I: L'amour comme briseur de normes sociétales – Homme présenté comme dominateur impuissant face à l'amour – Femme pensé comme seul pensante d'amour et pourtant représenté dans la mythologie ou histoire comme femme dirigeant l'amour – Amour comme marché symbolique et non pas économique – Début de penser que l'amour permet de s'émerveiller dans l'émerveillement de l'autre II : L'amour comme domination réciproque – amour pur = amour fou → équilibre fragile mais plus fort que la parole d'honneur – Réciprocité de domination, l'un se donne à l'autre – Sensation de renaître à travers la force de nomination → les deux sont créateur et créature de l'autre. → force symbolique qui rivalise à celle de dieux et de ses institutions. Bourdieu n'arrête pas son livre aux dernier chapitre « Permanence et changements » où il termine avec la force de la structure sur une phrase de Virginia Woolf et écrit un Post Scritpum sur la domination et l'amour dans lequel il commence avec une référence à Virginia Woolf. Dans ce Post Scriptum de 5 pages il parle d'amour et de relations amoureuses en utilisant des références historiques et mythologiques de grande symboles féminins comme Cléopâtre, Circé, Eve ou encore Omphale. Il explique que l'emprise de l'amour peut se jeter sur les hommes et donc leur faire oublier toute obligation liés à la dignités sociales et même renverser le rapport de domination. Il parle ensuite du fait que en amour on ne peut pas penser comme lutte ou conflits de pouvoir qui est une vision très masculine des choses et qu'on on peut passer après un long travail permanent qu'on peut accéder à ce qu'il appel « l’île enchanté » de l'amour, où le miracle de la nonviolence peut exister. Il existe grâce notamment aux relations fondées sur la pleine réciprocité et de la reconnaissance mutuelle, dans le bonheur de donner du bonheur et de s'émerveiller dans l'émerveillement de l'autre. Plus qu'une simple relation marchande où l'autre n'est pas complètement à l'autre seulement sur une certaine durée et où il n'est que simple instrument comme dans le marché du travail. Pierre Bourdieu parle lui « d'amour pur » qui n'est jamais vraiment atteint on parle alors « d'amour fou » qui est un équilibre fragile car on y rencontre quand même le terme de folie qui est associé à des exigences excessives (il y fait un lien avec le mariage d'amour qui se révèle fortement exposé au divorce) et qui est sans cesse menacé par le retour de calcul égoïste, ou de la routinisation. Malgré ça cette amour fou est poursuivie pour l'aventure et tout ce qu'il peut apporter, il est notamment montré dans le monde littéraire. Les deux sujets vont se donner l'un à l'autre, car ils se ressemblent et se sentent dans l'autre comme un autre lui-même et vont donner l'apparition des phrases comme « se perdre l'un dans l'autre » sans vraiment se perdre. Cette amour ne se base pas sur un sentiment d'honneur qui peut être trahis est instable, c'est une force fondée sur le fait que l'un abdique à l'autre et que l'autre abdique à l'un, il remet sa liberté à un maître qui lui remet lui-même la sienne et cette action est indéfiniment affirmé (à travers des actions de tout les jours comme le « Je t'aime »). Les amoureux sont donc perçus comme créateur de l'autre et de créature qui se nomment entre eux par des surnoms privées et intimes qu'ils partagent entre eux, qui peut donner une sensation d'une deuxième naissance avec ce nouveau nom. Pour finir c'est à travers cette reconnaissance mutuelle et autre signes de réciprocité parfaite que le couple amoureuxx est une unité sociale qui ne peut être divisé. Cette unité une force symbolique qui rivalise avec le pouvoir symbolique que l'on trouve chez Dieu et toute ses institutions et rites. Conclusion : à réfléchir, pensée sur le chapitre, pensée de bourdieu. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles