Devoir de Philosophie

Évoquant le romancier qui par son art soumet l'esprit et l'imagination de son lecteur, Marcel Proust écrivait : « Par lui nous sommes le véritable Protée qui revêt successivement toutes les formes de la vie. A les échanger ainsi les unes contre les autres, nous sentons que pour notre être, devenu si agile et si fort, elles ne sont qu'un jeu, un masque lamentable ou plaisant, mais qui n'a rien de bien réel. Notre infortune ou notre fortune cesse pour un instant de nous tyranniser, nous jouons avec elle et avec celle des autres. C'est pourquoi en fermant un beau roman triste, nous nous sentons si heureux. » Marcel Proust, Nouveaux Mélanges. En faisant appel à votre expérience personnelle et en vous appuyant sur des exemples précis, vous commenterez et apprécierez ces réflexions.

Extrait du document

esprit

Évoquant le romancier qui par son art soumet l'esprit et l'imagination de son lecteur, Marcel Proust écrivait : « Par lui nous sommes le véritable Protée qui revêt successivement toutes les formes de la vie. A les échanger ainsi les unes contre les autres, nous sentons que pour notre être, devenu si agile et si fort, elles ne sont qu'un jeu, un masque lamentable ou plaisant, mais qui n'a rien de bien réel. Notre infortune ou notre fortune cesse pour un instant de nous tyranniser, nous jouons avec elle et avec celle des autres. C'est pourquoi en fermant un beau roman triste, nous nous sentons si heureux. «

 

 Marcel Proust, Nouveaux Mélanges.

 

 En faisant appel à votre expérience personnelle et en vous appuyant sur des exemples précis, vous commenterez et apprécierez ces réflexions.

Liens utiles