Devoir de Philosophie

PROLÉGOMÈNES A HOMÈRE Friedrich August Wolf (résumé et analyse de l’œuvre – Répertoire lyrique)

Extrait du document

PROLÉGOMÈNES A HOMÈRE

 

Œuvre du critique allemand Friedrich August Wolf (1759-1824), parue en 1795, dont le retentissement fut considérable tout au long du xixe s. sur le développement de la « question homérique », mais qui, en fait, ne coordonne que des hypothèses antérieurement développées. Pour rabaisser, en faveur des « Modernes », l’estime qu’on avait des « Anciens », François Hédelin, abbé d’Aubignac (1604-1673), s’était attaché dans ses Conjectures académiques ou Dissertation sur l'Iliade à montrer que l'Iliade était imparfaite, parce que composée par des esprits « d’époque différente et de génie différent » et qu’il n’y avait jamais eu de poète nommé Homère. Le livre de l’abbé d’Aubignac ne put être imprimé qu’en 1715 et n’eut, dans l’immédiat, qu’une audience restreinte. Un peu plus tard, en 1725, l’italien Vico soutenait que Ylliade était la production commune de tout un peuple jeune, et YOdyssée la production d’un peuple plus avancé. « Homère, disait-il, c’est la nation grecque chantant son histoire ». L’hypothèse suscita un vif intérêt, lorsque la « critique subjective » allemande mit à la mode les « vieux chants nationaux ». 

Liens utiles