Devoir de Philosophie

DÉRAISONNER, verbe intransitif.

Extrait du document

 

DÉRAISONNER, verbe intransitif.  

Faire de faux jugements. Déraisonner sur ce que l'on ne comprend pas : 

Ø Toutes ses démonstrations [de la géométrie] se terminent à l'évidence; or l'évidence est un sentiment; c'est la raison de la nature, et le nec plus ultra de la nôtre en harmonie avec la sienne. On ne peut raisonner au-delà sans déraisonner.

JACQUES-HENRI BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, page 281. 

—  Par extension.  Tenir des propos incohérents. Synonyme : divaguer. La colère, mon enfant, vous fait déraisonner (PROSPER MÉRIMÉE, Le Théâtre de Clara Gazul,  1825, page 306 ). Mère, tu es absurde, tu déraisonnes. Vraiment, je ne te comprends pas. Où as-tu été chercher cette histoire de Le Loreur? (PIERRE DRIEU LA ROCHELLE, Rêveuse bourgeoisie,  1939, page 122 ). 

—   Dans le domaine de la pathologie. Le père Parain tombe en enfance et par moment déraisonne complètement (GUSTAVE FLAUBERT, Correspondance,  1853, page 217 ). 

Remarque : On rencontre dans la documentation a) Le participe présent adjectivé déraisonnant, ante.  [En parlant d'un acte ou d'un comportement]  Qui atteint la folie. Une mèche, échappée du chignon bâclé de Rosita, devenait à mes yeux le symbole de la véhémence déraisonnante (COLETTE, Chambre d'hôtel, 1940, page 191). Un monde de rêves insensés, d'affabulations, de raisons déraisonnantes (BLAISE CENDRARS, Bourlinguer, 1948, page 230). b) Le participe passé substantivé déraisonné, ée.  Personne mentalement aliénée. Au lieu de courir les bois comme une déraisonnée (PAUL CLAUDEL, Violaine, 1901, III, page 611). Madame, c'est la Fanchon qu'on ramène. Elle était partie comme une déraisonnée (HENRI POURRAT, Gaspard, 1925, page 121). c) Le substantif masculin déraisonneur.  Celui qui fait de faux jugements. Les jeunes Allemands déraisonnent à plaisir sur les pas de Steding de Munich, le grand déraisonneur à la mode en 1841 (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Correspondance, tome 3, 1800-42, page 271). Sa manière calculatrice [de Tarasa] de raisonneur déraisonneur, d'anarchiste égotiste (BLAISE CENDRARS, L'Homme foudroyé, 1945, page 31). 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 132 (déraisonnant : 4). 

DÉRIVÉS : Déraisonnement,  substantif masculin.  rare.  Action de déraisonner; résultat de cette action; faux raisonnement. Je veux que tout me soit expliqué ou rien. Et la raison est impuissante devant ce cri du coeur. L'esprit éveillé par cette exigence cherche et ne trouve que contradictions et déraisonnements (ALBERT CAMUS, Le Mythe de Sisyphe,  1942, page 44 ). 

Liens utiles