Devoir de Philosophie

?Cours du 30 Novembre (philosophie) Volonté ? réfléchie/envie

Extrait du document

philosophie

Cours du 30 Novembre (philosophie) Volonté ➜ réfléchie/envie ➜ moins forte/désir ➜ culturel, illimité/pulsions ➜ soudaine, irréfléchie, brièveté, inconscient/souhait ➜ pas d’obligation de satisfaction La volonté renvoie à une réflexion qui entraine à prendre une décision. La pulsion, d’origine psychanalytique, qui marque l’existence d’une force que subit le sujet malgré lui, qui le pousse à agir sans qu’il soit conscient et cette force serait d’origine sexuelle. L’envie désigne un désir moindre. Et pour finir le souhait et les vœux marquent donc des tensions d’un sujet à un objet sans satisfaction. Bonheur ➜ complet, désirable/joie ➜ complète, éphémère/plaisir ➜ brève, partiel/ contentement/béatitude ➜ satisfaction complète éternelle B) Problématiser Le désir apparaît au premier abord comme un moteur une source de plaisir et de bonheur. En effet le désir s’apparente à un grand élan, une force , qui nous invite à sortir de nous même, à nous enrichir en nous appropriant des objets qui nous manque et qui une fois obtenue nous permet d’être combler. Toutefois, à peine le désir est-il satisfait que l’insatisfaction ressentie par le sujet renait et le désir apparaît ainsi comme une expérience douloureuse, une source même de souffrance que notre raison nous invite à rejeter. C’est ce qui rend possible le contentement de notre existence du fait qu’il provoque en nous un élan qui nous permet de nous approprier les choses qui nous manque ou au contraire faut-il comprendre le désir comme un mal dont la nature est encrée au plus profond du sujet qui causerait son malheur. Ce qui est en jeu ici est la relation pratique du sujet avec les choses ainsi qu’avec les autres. C) Argumenter I : L’approche rationaliste du désir ou le désir vu de coté de l’objet désiré 1) Le désir s’expliquerait par la recherche d’un objet visant à combler un manque a) un mécanisme paradoxal (texte de Platon extrait du mythe d’Aristote) Dans ce mythe c’est la question de l’origine qui est posée. Ce mythe reprend que l’origine du désir amoureux c’est la division des hommes en deux, en raison d’une punition divine qui cherche à es affaiblir. Le désir apparaitrait donc comme la marque d’une faiblesse humaine, une fragilité qui est liée à la condition humain. Les hommes sont de être imparfaits qui ne se suffisent pas à eux même. Donc le désir marque la nécessité de sortir de soi pour combler un manque. D’un autre coté, le désir exprime le manque mais c’est aussi le moyen de combler se manque car c’est la force qui va me pousser à combler ce manque. C’est la solution pour trouver l’unité perdue de l’homme dans le contexte du désir amoureux. Le fils d’expédiant ca marque aussi la capacité de l’individu à se rendre ingénieux intelligent pour parvenir à satisfaire son désir et surtout à le faire changer d’état. b) une affection armée vers l’avenir (Descartes, Passives de l’âme) Descartes fait l’analyse de l’affectivité humaine et utilise le terme de passion dans son sens originaire. Il le définit comme phénomène qui est causé dans l’âme par l’action du corps autrement dit c’est l’âme qui a effet : le sentiment. Le désir est une des six passions que Descartes qualifie de primitives, et le désir se définit comme une agitation de l’âme qui la dispose à vouloir pour l’avenir les choses qu’elle se représente être convenable. 

« b) une affection armée vers l’avenir (Descartes, Passives de l’âme) Descartes fait l’analyse de l’affectivité humaine et utilise le terme de passion dans son sens originaire. Il le définit comme phénomène qui est causé dans l’âme par l’action du corps autrement dit c’est l’âme qui a effet : le sentiment. Le désir est une des six passions que Descartes qualifie de primitives, et le désir se définit comme une agitation de l’âme qui la dispose à vouloir pour l’avenir les choses qu’elle se représente être convenable. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles