Devoir de Philosophie

RELIGION DANS LES LIMITES DE LA SIMPLE RAISON (LA), Emmanuel Kant (résumé)

Extrait du document

religion

RELIGION DANS LES LIMITES DE LA SIMPLE RAISON (LA), Emmanuel Kant, 1724-1804.

 

Cet ouvrage appartient à la veine «populaire» de l’œuvre de Kant. Il est destiné au grand public, qui venait de lire la Critique de toute révélation (1792), de Fichte. Il n’en est pas pour autant d’une lecture très aisée. Pour comprendre ce livre, il faut partir de la définition que Kant y propose de la religion : «la connaissance de tous nos devoirs comme commandements divins». La religion est ainsi explicitement subordonnée à la morale, et Kant se range parmi les adeptes, innombrables à l’époque des Lumières, d'une religion naturelle (à ceci près qu'il ne propose aucune preuve de l’existence de Dieu). En fait, Kant parvient difficilement à concilier son attachement — au moins verbal — au luthéranisme et sa fidélité à l’esprit de YAufkldrung. Car le déisme kantien, très orienté vers l’espérance, ne s’accommode guère des images terrifiantes ou pessimistes du dogme : le Dieu vengeur, le péché originel. Ce dernier est remplacé par l’idée d’un «mal radical», découlant de la nature sensible de l’homme, nature qui l’expose à la tentation d’enfreindre son devoir ; mais ce mal radical n’est pas une damnation: 

Liens utiles