Devoir de Philosophie

Commentaire Les Bonnes de Jean Genet

Extrait du document

« Jean Genet, auteur dramatique, poète et écrivain français du XXe siècle, appartenant au mouvement du théâtre de l’absurde, a écrit en 1947 la pièce de théâtre que nous allons étudier qui s’intitule "Les Bonnes" mis en scène par Louis Jouvet. Dans cette pièce de théâtre, Jean Genet utilise des jeux de rôles pour exprimer sa pensée. L’auteur le nie mais cette pièce présente de nombreuses similitudes avec l'affaire des sœurs Papin, véritable fait-divers sanglant survenu quatorze ans plus tôt au Mans. En effet, dans cette pièce, on retrouve deux sœurs Solange et Claire, des bonnes qui détestent leur maîtresse qu’elles appellent « Madame ». Dans cet extrait, elles préparent le meurtre de "Madame" sous forme de jeu de rôle. Cependant cette mise en scène réveille une haine entre elles. Nous nous demandons donc en quoi la mise en scène des bonnes montre-t-elle des conflits entre les classes sociales ? Pour répondre à cette question, nous allons donc nous intéresser dans une première partie à un jeu de rôle malsain puis dans une deuxième et dernière partie, nous verrons que ce jeu de rôle traduit des conflits sociaux. Premièrement nous allons montrer que ce jeu de rôle malsain est une pièce de théâtre dans le théâtre. Cette mise en scène est créée par les deux sœurs domestiques, Claire qui joue le rôle de Madame et Solange qui joue le rôle de Claire. Claire est alors habillée d’une robe rouge et maquillée pour ressembler à Madame. On comprend que cette mise en scène est une cérémonie pour simuler le meurtre de leur maîtresse. Cependant sans s’en rendre compte, ce jeu nocif est composé de violences verbale et physique. Solange mélange jeu et réalité et quelque fois parle d’elle en tant que Solange et non en tant que Claire on le voit grâce à la phrase nominale de Claire "Claire, Solange, Claire" pour lui rappeler que cela reste un jeu, cette phrase n’explique pas clairement la situation. Elles se rendent compte que ce n’est qu’un jeu que quand le réveil sonne. La didascalie composée de "soudain" montre que le réveil a sonné de manière subite et a surpris les bonnes qui ont été dérangé dans leur crime. Cependant dans cette mise en scène, une incompréhension entre les bonnes et leurs rôles règne. On ne comprend pas en tant que lecteur qui est qui tout le long de la pièce. On est vite perdus, Solange sort de son rôle en se trompant de prénom comme nous le montre la phrase "Car Solange vous emmerde" et "je connais la tirade" alors qu’elle joue le rôle de Claire. De nouveau sortie du jeu, l’ "oubli" du texte "ténèbres… / …infernales" permet aussi de montrer la dimension diabolique des bonnes. Claire ne comprend pas pourquoi sa sœur sort de son rôle, elle a peur comme nous le montre la didascalie "affolée". Suite à la réplique "Claire ! Claire ! " que sa sœur lui dit, Solange elle-même en lui répondant "Hein ? " ne s’est pas rendu compte d’avoir quittée son rôle et d’avoir trop prise à cœur ce qu’elle a dit qui était enfaite à destination de sa sœur. Elles mêlent réalité et jeu. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles