Devoir de Philosophie

A-t-on raison d'accuser la technique ?

Extrait du document

technique

    C'est l'homme qui a le pouvoir de remédier aux effets négatifs de la technique, car c'est lui-même qui les a crées. Il doit donc être le centre organisateur. En effet, pour Bergson, c'est à l'homme d'organiser la nature et de lui assigner des fins bénéfiques car les techniques sont des moyens neutres que l'on peut maîtriser. Il faudrait une pensée centrale, organisatrice, qui coordonne l'industrie, l'agriculture et donne une place appropriée aux machines sans qu'elles écrasent l'homme, qu'elles lui rende seulement service. Simondon, lui, parlait de créer des machines "ouvertes" (l'homme serait "l'organisateur permanent" de cet ensemble de machines) car l'automatisme des machines ne leur permet d'utiliser au maximum leurs capacités : "une machine purement automatique, complètement fermée sur elle-même dans un fonctionnement... 

« Mais la technique a également eu des effets négatifs sur l'humanité. En effet, même si la technique, et particulièrement les nouvelles technologies, nous a permis une ouverture sur le monde : si l'on prend l'exemple de la télévision, on remarque que beaucoup de personnes la regarde sans but, et non plus pour s'informer ou même se divertir, et cela les dépossède donc de leur conscience, ils sont devenus le moyen pour la technique de se développer. La technique a aussi p ermis à notre corps de gagner beaucoup de puissance, une puissance trop grande pour notre âme qui ne s'est pas développé autant et qui est devenue trop faible pour diriger un corps surpuissant. Nous ne savons plus articuler l'intelligence des fins et celle des moyens ce qui crée un déséquilibre (l'illustration parfaite est le déséquilibre entre le Nord et le Sud, le fossé qui se creuse entre les pauvres et les riches, comme le fossé entre le corps et l'âme). La technique a créé des besoins nouveaux sans sat isfaire les besoins fondamentaux de tout le monde. Le développement de la technique est devenu à lui même sa propre fin. De plus le machinisme a fini par dominer l'homme qui perd la maîtrise de la technique et qui se fait peu à peu remplacer par celle- ci : beaucoup de postes ont été perdus car remplacés par des machines. Cela est particulièrement le cas chez la classe ouvrière qui a beaucoup souffert de la mécanisation. La technique nous a permis d'agrandir notre emprise sur la nature, de nous libérer d es contraintes naturelles et de nous faire gagner du temps. Grâce à cela, elle a permis au capitaliste d'augmenter sa production, au détriment de l'ouvrier qui devient le maillon d'une chaîne qu'il ne maîtrise plus : les machines, qui doivent normalement a lléger son travail, aider à l'efficacité, finissent par le dominer et contribuent à son aliénation. C'est ce que dénonce Marx : l'ouvrier ne fait qu'une seule tâche, simple et répétitive, qui l'empêche d'exercer son intelligence, ce qui l'abêtit. Il ne déc ide plus de la façon dont il doit travailler et ce qu'il doit produire, c'est la machine qui le fait à sa place car, à partir du moment où on le sépare de ses outils, il est démunit et n'a plus de moyen de produire. De plus, le travailleur devient un instr ument de production, utilisé dans but d'accroître la production, au seul profit du capitaliste : ce que produit le travailleur lui devient étranger et lui échappe des mains, il devient lui- même un objet, car la richesse qu'il produit revient au capitaliste , et c'est cette même richesse qui l'appauvrit. La seule valeur liée la technique est l'efficacité, il n'y a pas de morale, et cela sert seulement les intérêts du capitaliste La technique a donc permis beaucoup de choses mais elle a eu des effets néga tifs sur la nature et l'humanité en aliénant l'être humain. Mais ces accusations ne sont -elles pas trompeuses et ne peut -on pas faire quelque chose pour éviter ces effets négatifs? »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles