Devoir de Philosophie

Valentin DM Histoire Mattazzi 1)De 1945 à 2012, les États-Unis ont fait figure de grands rivaux de l’URSS, puis de puissance hégémonique après la chute de celle-ci en 1991.

Publié le 09/12/2018

Extrait du document

histoire
Valentin DM Histoire Mattazzi 1)De 1945 à 2012, les États-Unis ont fait figure de grands rivaux de l’URSS, puis de puissance hégémonique après la chute de celle-ci en 1991. Dans quels domaines cette puissance s’est-elle exercée ?  Président des États-Unis de 2008 à 2012, Barack Obama est réélu fin 2011 pour un second mandat de quatre ans de 2012 à 2016. Pour son second mandat en janvier 2012, Barack Obama, président démocrate, prononce le discours sur l’état de l’Union dans lequel il expose, politique qu’il entend poursuivre. En quoi son propos témoigne-t-il des permanences et des évolutions des relations des États-Unis avec le reste du monde ? Nous parlerons tout d’abord d’ouvrir de nouveaux marchés : le chemin économique de la puissance, Ensuite le retrait militaire du Moyen-Orient : un changement non significatif, puis pour finir du soutien politique, une arme ancienne réactualisée. Le premier doma...
histoire

« À travers l’exemple des révolutions arabes, Obama plaide pour un soutien politique aux peuples qui défendent la démocratie et le libéralisme. Cette action peut prendre des formes multiples : soutien diplomatique, aides économiques, accords de coopération technique ou culturelle, voire missions « contre la faim et la maladie » à titre humanitaire. Tous ces outils pacifiques, renforcés par le soft power , tissent des liens qui consolident les positions d es États -Unis dans tous les domaines où ils sont déjà dominants. Ils permettent d’isoler leurs ennemis sur la scène internationale. Obama cite le cas de l’Iran . Celui -ci rappelle celui de Cuba qui subit ce genre de pression depuis 1962. Si cette méthode a l’avantage d’être moins décriée parce que moins brutale, la survie du régime en définit les limites. La puissance des États -Unis de 1945 à nos jours s’appuie sur une détermination constante de ses dirigeants à défendre les intérêts nationaux dans tous les domaines. En affirmant que son pays est « indispensable » et en reprenant la formule «  America is back  » chère au président républicain Reagan, Obama inscrit son action dans la continuité de ses prédécesseurs. La fin de la guerre froide a conduit le pays à s’adapter à de nouvelles concurrences dont celles d es pays émergents ou menaces comme l e terrorisme, mais les États -Unis n’entendent pas quitter les chemins qui les ont placés au sommet des nations . »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles