Devoir de Philosophie

Est ce que le véritable objet du désir n'est pas le désir lui même ?

Extrait du document

Dissertation sur le Désir : Le désir est quelque chose d'universelle chez l'homme car qui peut se vanter de ne rien désirer. Il correspond à un manque auquel on tente de répondre pour se satisfaire et être heureux et depuis la nuit des temps nous désirons constamment sans pouvoir pour autant satisfaire tous nos désirs. Celui ci à longtemps était source de questions pour les philosophes avec notamment l'idée de la recherche du bonheur. Il semblerait que cette recherche du bonheur qui rend un homme heureux motive ainsi nos désirs. En effet nous vivons à travers une permanente projection dans nos désirs vers un objet X, un inconnu de pure satisfaction qui nous illusionne qui constitue l'objet du désir et qui peut être correspond en fait au désir lui-même, c'est-à-dire au désir du désir. C'est pourquoi ici il sera intéressant de se demander si finalement le véritable objet du désir ne pourrait il pas être le désir lui-même. Pour répondre à cette question il faudra donc tout d'abord bien évidemment dans une première partie analyser et définir ce qu'est véritablement le désir et son objet chez l'homme pour ensuite voir si l'on peut considérer ce désir comme objet de tous nos désirs.

« plutôt l'attente de l'accomplissement de ce désir où l'on achète l'objet en question. La montée en puissance du désira donc lieu au moment où sa mère va lui remettre en mains propre sa convoitise et pendant un instant l'enfant seradominée par un sentiment de bonheur intense car il ne voit pas ce qui pourrait lui faire encore plus plaisir que ce qu'ilà entre les mains. En revanche après avoir joué quelques instants avec celui-ci, cette sensation de bonheurdisparait et l'enfant se met à désirer autre chose. Ceci peut donc durer indéfiniment car la satisfaction n'est plusdans le désir lui-même accomplie mais se trouve finalement dans le simple fait de désirer et pour cela il faut désirerindéfiniment. Dans ce cas là l'accomplissement de nos désirs devient une forme d'insatisfaction puisque par définitionlorsque le désir est acquis nous ne sommes plus entrain de désirer ce que l'on désirer auparavant, et donc il fautdésirer un autre objet que notre corps ou notre esprit envie pour conserver cette satisfaction, cette sensation dedésir permanent.De plus pour à nouveau illustrer cette affirmation on peut également prendre l'exemple très connu de Dom Juan de Molière symbole même du désir désiré. En effet cet homme ne voit dans lesfemmes qu'un objet capable d'assouvir pendant un instant son désir et, aprèscelle-ci étant devenues inutiles, il les abandonne pour rechercher une autrefemme à conquérir. Il faut aussi noter que son désir est d'autant plus fort,lorsqu'une femme le repousse ou que celle-ci est mariée à un autre car celarend la chose plus complexe et dangereuse. A ce moment là l'attente et lerisque est plus important rendant le désir plus excitant pour Dom Juan quin'hésite pas à utiliser des ruses et des mensonges pour parvenir à ses fins.Son désir est donc permanent est il ne veut pas véritablement l'amour d'unefemme mais veut les consommer comme un objet de désir. Selon lui il n'y aaucun objet qui peut satisfaire le désir car celui-ci est insatiable comme on lavu avec le cas de l'enfant. Leurs véritables buts comme tout hommes estainsi d'être heureux, c'est-à-dire de connaitre le bonheur mais pour celacomme le dit Calliclès dans le Gorgias de Platon il faut « remplir tous sesdésirs, à mesure qu'ils éclosent, sans les réprimer » et donc être heureuxc'est vivre dans l'excès.On peut donc dire dans ce sens que le désir peut en effet être un objet dudésir car d'un coté lorsque l'on désire le désir, la satifaction se trouve dans lal'attente avant la réalisation alors que d'un autre coté lorsque l'on désire unautre objet différent du désir lui-même, on trouve plutôt la satisfaction danssa réalisation. Mais comme cette satisfaction est éphémère il fautnécessairement un autre désir pour la retrouver donc au final l'objet qui se cache derrière par exemple le jouet de l'enfant est en fait le désir. On a donc deux buts différents mais quiaboutissent toutes deux au même résultat grâce au même objet qui est la naissance d'un nouveau désir. Ainsifinalement selon Friedrich Nietzsche « On en vient à aimer son désir et non plus l'objet de son désir ». On peut donc en conclure que le désir chez l'homme est complexe car il possède de multiple facettes mais que celui-ci est indispensable car comme le dirait Rousseau « Malheur à qui n'a plus rien à désirer ». Malheureusement leproblème du désir est que l'on ne peut pas véritablement le satisfaire car lorsque l'on le satisfait cela ne fait que lerelancer, le raviver. En effet dans tous les cas nos désirs sont insatiables et on peut donc imager cette idée à lamanière de Socrate qui présente le désir comme un tonneau que l'on remplit incessamment car celui ci est percé etdonc il y à toujours un manque, un vide qu'il faut combler avec un autre désir pour tenter de maintenir unesensation de bonheur et c'est pourquoi le désir lui même semble donc être véritablement l'objet de tous nos désirspour accéder au bonheur qui est le véritable but de tout homme. Sujet désiré en échange : Faut-il se méfier de l'Etat ? »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles