Devoir de Philosophie

Explication de texte Epictete

Extrait du document

epictete
Philosophie Explication de texte L'objectif général du texte d'Epictète est de nous montrer comment atteindre la tranquillité (ataraxie), choix naturel du mode de vie stoïcien permettant de vivre en accord avec la nature et la raison pour atteindre la sagesse et le bonheur envisagés comme ataraxie. Epictète remet en cause la tranquillité d'esprit que l'on a lorsqu'on est heureux, ou tout simplement serein de corps et d'esprit vis-à-vis du monde qui nous entoure. La thèse défendue par Epictète consiste à réguler ses désirs en fonction de l'intimité. D'après lui, pour être heureux, il faut réfléchir pour pouvoir distinguer si cela viens de nous ou non. L'homme à la recherche du bonheur doit-il contrôler ses désirs ? Pour répondre à cette problématique notre étude sera structurée en trois parties. Dans la première partie, Epictète montre l'attitude des hommes préoccupés par ce qui passe autour d'eux. Ensuite, l'auteur montre la sagesse de l'homme qui est assez doué pour s'inquiéter de la vérité et qui sait orienter ses désirs. Pour finir, le philosophe va proposer une solution qui consiste à se préoccuper des désirs qui dépendent de nous et renoncer aux autres. Pour Epictète, les désirs plongent généralement les hommes dans l'inquiétude. En effet, dans la première phrase, l'auteur exprime « la difficulté «, « l'embarras « que rencontrent les hommes lorsqu'ils s'interrogent sur les choses qu'ils ne contrôlent pas, souvent associées à l'appréhension de l'avenir et à l'insatisfaction des désirs. Selon lui, lorsque le désir nous prend nous devenons plus fébriles. « Que vais-je faire ? Que peut-il advenir ? Quelle sera l'issue ? Pourvu que telle ou telle chose ne se rencontre ! «, de telles questions s...

« corps. Cependant, l'homme a un besoin d'appartenance, de reconnaissance qui, selon moi, peut surpasser la recherche du bonheur. Le désir d'affection peut être considéré pour certains comme un désir qui n'est pas indispensable. En effet, suivant l'argument d'Epictète, l'Amour est source d'incertitude, c'est un sentiment indépendant de la volonté qui conduit à beaucoup d'insatisfactions. Selon moi, nous ne pouvons pas séparer malheur et bonheur car l'un sans l'autre n'existerait pas. Toutes ces choses indépendantes de la volonté sont sources de réflexions. L'homme doit parvenir à les distinguer des désirs naturels et anticiper ce qui est source de souffrance. Epictète expose cet aspect là dans une seconde partie. Epictète pense qu'au milieu de la mêlée des désirs, il est possible de créé deux groupe distinct l’un de l’autre. Deux questions sont posés : « Comment faire pour ne pas donner [son] assentiment à l'erreur ? » exprime la recherche d'une conduite sans erreur et faire de son mieux pour éviter la faute, mais aussi comment faire « pour ne pas [se] détourner de la vérité ? », ainsi est exprimée la volonté de rechercher la vérité et de ne pas se laisser aveugler par les vices et les désirs de la vie … L'auteur veut rassurer les Hommes en se posant ces questions. Epictète leur conseille surtout de prendre le temps de réfléchir et non bêtement. Il exprime aussi son affection envers un homme inquiet avec l'expression « je l'embrasserai » et dit que même si sa réflexion le mène à un échec et que ces décisions l’entraînent vers « l'objet détesté » autrement dit ce qu'il ne désire pas, il aura quand même pris le temps de réfléchir. Ainsi cet homme parvient à faire abstraction des autres, de leurs craintes, leurs influences pour s'intéresser à son « activité propre » et donc à son bonheur personnel. Pour Epictète, il est indispensable d'échapper à la douleur et à certain désirs. Il est essentiel pour lui, de faire un effort de lucidité pour porter un regard objectif sur ce qui dépend de nous. Epictète veut amener son interlocuteur à ne pas se laisser entraîner par des désirs désordonnés. D’après lui l'homme serait assez doué pour s’inquiéter de la vérité et orienter ses désirs en fonction. Il s’agit de se contenter de peu et de se suffire à soi-même, c’est-à-dire de s’appuyer sur ce qui dépend de nous pour découvrir un état de bonheur personnel. Mais seul le sage, sait se contenter de peu et tout ce qui est nécessaire au bonheur est à portée de main. Plus loin, sa sagesse lui permet d’être prudent et la prudence permet au sage de savoir ce qui est nécessaire à son bonheur. L’état d’ataraxie est le but poursuivi par les pratiques de la sagesse. Le philosophe ne recommande pas de renoncer définitivement aux désirs, au contraire il pense que la satisfaction des désirs est nécessaire au bonheur. Cependant, il conseille de toujours garder à l'esprit la distinction entre ce qui dépend de nous et ce qui n'en dépend pas. Tout homme parvient-il à ce statut de sage ? Ne pas anticiper la souffrance empêcherait-il l'accès au bonheur ? Selon moi le bonheur viens âpres la souffrance. Mais nous profitons plus du »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles