Devoir de Philosophie

explication de texte :Jean Paul Sartre L'être et le néant: Lpassé que j'ai à être

Publié le 27/02/2022

Extrait du document

sartre

« Philosophie : explication de texte Jean-Paul Sartre, auteur et philosophe français du XXème siècle, est connue pour être l’une des figures majeures de l’existentialisme. Parmi les ouvrages ayant fait sa renommée on retrouve Huis-clos, la nausée ou encore son œuvre majeur : L’être et le néant. Dans ce livre il aborde différent thème et questionnement, notamment la question « qu’est-ce que l’être », pour ce faire il va s’intéresser à la conscience, au soi, au néant ou encore à des comportements comme la mauvaise foi. Le texte étudié aujourd’hui, tiré de cette œuvre, aborde l’influence du présent sur la signification de passé. L’auteur nous amène à nous demander la chose suivante : le passé est-il un bloc figé qui décide de qui je suis dans le présent ? Il est vrai que pour la plupart le passé est immuable est décide entièrement de qui l’on est dans le présent. Cependant Sartre à travers cet écrit, va poser la thèse montrant que la signification du passé est perpétuellement transformé par qui je décide d’être dans le présent. Pour défendre sa thèse l’auteur va organiser son argumentation en deux temps, de la ligne 1 à 9 Sartre va montrer sa position contre déterministe en expliquant l’impact des actions présentes sur le sens du passé. Dans un deuxième temps, de la ligne 9 à 19, le philosophe va démontrer par des exemples personnels et impersonnels, qui à la finalité décide de la signification du passé. Pour finir nous discuterons de l’argumentation de l’auteur en l’opposant à divers thèse. L’auteur débute la défense de sa thèse en exposant son argument principale dans une première partie. Sartre commence dès la première ligne par affirmer son idée : une idée de dépendance entre passé et présent. Dès le début, on comprend que c’est le passé non pas au sens d’acte ou de temporalité mais bien sa signification qui est dépendante du présent. La notion de dépendance implique une perte d’autonomie, le passé est soumis au présent il est sous son influence, on peut même aller plus loin en interprétant la dépendance comme liaison organique et vitale. Cette première ligne implique donc que le passé ne peut vivre sans le présent, mais attention l’auteur précise que le présent est sous forme de projet. Le présent pour Sartre est en perpétuelle construction, il n’est jamais achevé,, le therme projet implique une ébauche, une chose que l’on veut atteindre mais qui nécessite des changements constants. Le passé est donc sous la joute d’un présent qui change constamment, du « moi » qui se construit de jour en jour. La relation entre passé et présent n'est pas quelque chose de général, mais bien une réalité personnelle, il s’agit de mon passé et de mon moi présent, sartre le fait comprendre en se mettant sujet 1er de son texte et en utilisan le possessif mon, c’est son projet, son moi qu’il construit. L’intermédiant entre mon passé et mon présent celui qui appuie cette dépendance, c’est uniquement mon moi. L’auteur va ensuite clarifier sa penser en réfuter l’idée que la signification du passé peut changer sous les seuls réflexions de l’esprit dans la deuxième et et troisième ligne. le therme caprice implique des réflexions irréfléchies et soudaine, seul quelque chose de profond peut modifier le sens du passer. l’auteur précise « l’acte passé » car se dernier est ârreter dans le temps, c’est donc seulement le »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles