Devoir de Philosophie

Jusqu'à quel point la psychologie peut-elle être dite une science expérimentale ?

Publié le 26/03/2004

Extrait du document

Jusqu'à quel point la psychologie peut-elle être dite une science expérimentale ? Introduction. - Il est classique, depuis Wolff, d'opposer la psychologie rationnelle ou métaphysique et la psychologie expérimentale. Mais peut-on considérer cette psychologie dite expérimentale ou la psychologie tout court comme une science vraiment expérimentale ? Nous répondrons à cette question en nous appuyant sur deux acceptions différentes des mots expérience et expérimental. A. Si on oppose « expérimental » à « rationnel » et les sciences expérimentales aux sciences hypothético-déductives que sont les mathématiques, la psychologie doit être classée parmi les sciences expérimentales. En effet, le psychologue part, non pas de propositions qu'il se donne, mais de faits qu'il observe, des données de l'expérience. L'essentiel de son travail consiste bien moins à raisonner sur les données de l'expérience qu'à les analyser, à les comparer, à les classer. Quand il raisonne, il fait moins appel à la déduction qui procède du principe à la conséquence qu'à l'induction qui s'élève des faits à la loi et la déduction n'intervient guère, en psychologie comme en physique et en chimie, que comme auxiliaire de l'induction.

« C. Quant à l'expérience proprement psychologique elle diffère essentiellement de l'expérience sur laquelle reposentles sciences proprement expérimentales : le physicien qui expérimente constate un fait qui lui reste étranger ; aucontraire, celle qui se fonde sur l'introspection, en expérimentant, le psychologue éprouve un fait qui se passe dansune certaine mesure en lui-même.Les autres sciences expérimentales ne sont qu'explicatives ; la psychologie et les autres sciences humaines sontcompréhensives, suivant l'opposition mise en valeur par Dilthey. Conclusion. De ce que la psychologie n'est expérimentale que dans une faible mesure, il ne s'ensuit donc pas qu'elle ne no donne de son objet qu'une connaissance inférieure. Cette connaissance est, dans un certain sens, supérieure,puisqu'elle est vécue. Disons, pour éviter les vaines discussions de valeur relative, qu'elle est autre. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles