Devoir de Philosophie

La fin justifie-t-elle les moyens ?

Publié le 26/08/2004

Extrait du document

 

Se demander si la fin justifie les moyens, exige d’abord que l’on définisse ce que l’on entend par fin. Généralement il s’agit du moment où se termine quelque chose mais dans ce contexte, il correspond au but vers lequel on tend. Savoir si elle justifie les moyens revient à se demander si elle montre le bien-fondé, prouve, démontre les méthodes, les manières employées pour arriver à cette fin. Donc, dire que la fin justifie les moyens correspond à dire que ce qui est essentiel est la fin et que l’on cherche à atteindre et qu’il ne faut pas, parfois, hésiter à utiliser des moyens condamnables. Ici, on se demande si lorsque nous nous fixons un objectif, et que celui-ci doit être atteint, nous pouvons alors utiliser tous les moyens pour y arriver ? Jusqu’à quel point pouvons nous aller pour atteindre notre objectif ? Y a-t-il des critères qui justifient la fin et les moyens déployés pour y parvenir.

Pour tenter de répondre à cela, nous verrons tout d’abord que la fin peut justifier les moyens, puis nous nous pencherons sur les moyens intolérables utilisés pour parvenir à certaines fins qui ne sont donc pas justifiées par celles-ci, et enfin, nous analyserons la légitimité des moyens ainsi que la légitimité de la fin.

 

  • I) En politique, la fin justifie les moyens.

a) Seule la moralité des fins se justifie. b) Tous les moyens sont bons pour réussir (Machiavel). c) Rien ne vaut la paix.

  • II) En politique, la fin ne justifie pas les moyens.

a) Les moyens peuvent entrer en contradiction avec les fins. b) Parmi les moyens, certains valent mieux que d'autres. c) Seule la raison morale gouverne.

.../...

« Se demander si la fin justifie les moyens, exige d'abord que l'on définisse ce que l'on entend par fin.

Généralement ils'agit du moment où se termine quelque chose mais dans ce contexte, il correspond au but vers lequel on tend.Savoir si elle justifie les moyens revient à se demander si elle montre le bien-fondé, prouve, démontre les méthodes,les manières employées pour arriver à cette fin.

Donc, dire que la fin justifie les moyens correspond à dire que ce quiest essentiel est la fin et que l'on cherche à atteindre et qu'il ne faut pas, parfois, hésiter à utiliser des moyenscondamnables.

Ici, on se demande si lorsque nous nous fixons un objectif, et que celui-ci doit être atteint, nouspouvons alors utiliser tous les moyens pour y arriver ? Jusqu'à quel point pouvons nous aller pour atteindre notreobjectif ? Y a-t-il des critères qui justifient la fin et les moyens déployés pour y parvenir.Pour tenter de répondre à cela, nous verrons tout d'abord que la fin peut justifier les moyens, puis nous nouspencherons sur les moyens intolérables utilisés pour parvenir à certaines fins qui ne sont donc pas justifiées parcelles-ci, et enfin, nous analyserons la légitimité des moyens ainsi que la légitimité de la fin.

Il est vrai que l'Homme se définit notamment par son caractère d'animal insatiable, qui cherche toujours àavoir plus, à aller plus loin.

Dans cette logique là, il ne cesse de se fixer des buts à atteindre, d'ailleurs si l'onregarde de plus près, sa vie se résume à une succession de buts à atteindre et il passe la majeure partie de sontemps à les atteindre et à essayer d'en trouver d'autres.Lorsque l'on se fixe un but à atteindre, on souhaite par définition mettre en œuvre tous les moyens pour parvenir àce but.

Ainsi l'homme met tout en œuvre pour réussir son projet.

L'un des exemples le plus commun est les moyensque nous employons pour arriver à réaliser notre fin future.

Lorsque nous avons un projet de carrière qui nous tientà cœur, quelle que soit l'âge auquel apparaît cette envie de faire ce métier plus qu'un autre, on va tout faire pour yarriver même si cela signifie travailler ardemment à l'école, en dehors, ne pas sortir tous les soirs…C'est vrai que celanous semble parfois difficile, on en vient même à avoir l'impression de ne pas profiter de notre vie, de notre jeunessemais notre perspective d'avenir est plus forte que cela et nous rappel à l'ordre quand ces pensées nousenvahissent.

Et une fois arrivé au but, quelle satisfaction ! La satisfaction de se dire que l'on a réussi, sans lâcher,que l'on s'est accroché et qu'au final ça a payé.

Vient ensuite la satisfaction « matérielle » de la stabilité de lasituation, le soulagement d'avoir enfin fini même si cela signifie également, dans cette nature insatiable, le débutd'une autre fin visée, de nouveaux efforts à venir pour maintenir cette situation, essayer d'évoluer… Avec du recul,on se rend compte que dans ces cas là, la fin justifie les moyens, que tous les efforts fournis en ont valu la peine.

Cette théorie est également considérée comme un « life motive » par la plus part des politiciens.

Ainsi,Machiavel, penseur politique du XVIè siècle est un fervent partisan de cette idée qui consiste à dire que « la finjustifie les moyens ».

Que ce soit à l'époque ou aujourd'hui, on constate qu'en politique, il est souvent nécessaired'utiliser tous les moyens, même immoraux pour asseoir son pouvoir et le renforcer sans cesse.

En effet, lorsqu'undirigeant prend une décision dont il sûr de l'issue, qu'il sait bonne pour son pays à long terme, il peut parfois déciderde mentir, ou du moins de le cacher au peuple pour éviter d'avoir à les « affronter » car eux ne voient qu'à courtterme, et cela peut paraître insensé lorsque l'on ne connaît pas tout l'environnement et l'issue probable en fin decourse.

Ainsi, un cher d'Etat peut être poussé à trahir son peuple, à lui cacher des choses, pour au final fairevaincre son pays ou sortir d'une crise…Mais, il est vrai que cela pose un problème de morale, est-ce qu'il n'y a pas d'autres moyens que ceux employéspour arriver à cette fin ? Tout dépend du point de vue d'où l'on se place, et c'est peut-être pour cela que lapolitique semble être un milieu aussi hostile et fermé à une certaine catégorie de personnes pour qui, quels que soitles moyens, la fin les justifie toujours.Cependant, il n'en reste pas moins que les projets humains ont mis en place des moyens inacceptables pouratteindre une fin moins acceptable, la fin justifie les moyens, mais il y a tout de même des limites concernant cesderniers.

*** L'un des exemple les plus marquant de notre histoire pour illustrer cette deuxième partie destinée à prouver, àtravers des fins moyennant des actes intolérables, que la fin ne justifie pas les moyens dans ces cas là, est legénocide Juif durant la seconde guerre mondiale.En effet, les moyens utilisés par le dictateur Adolf Hitler, pour faire perdurer et vaincre sa « race arienne » furentinadmissibles, intolérables et inacceptables.

Il utilisa des moyens chimiques, bactériologiques…pour parvenir le plusvite à « sa » fin.

Dans sa visée, les moyens importaient peu, seul le but était important.

Toute sa vie, tous ses faitset gestes étaient guidés par cette fin à atteindre.

Il en était aveuglé et cela atteignit même d'autres personnes deson entourage.

Je pense que pour lui aussi, une des bases de sa pensée était que la fin justifiait les moyens, etc'est pour cela que ce massacre humain mettait d'abord en avant la fin visée et non pas les moyens utilisés.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles