Devoir de Philosophie

La lecture est-elle une activité purement passive ?

Extrait du document

lecture
Le lecteur ne se contente pas de lire; il interprète le texte.] Le lecteur interprète le texte Loin de se limiter à Immune lecture du texte, le lecteur donne un sens à ce qu'il lit. Pour Umberto Eco, le lecteur présuppose le contexte auquel se rapporte toute phrase. Par exemple, lorsque l'auteur parle d'un lion, le lecteur interprète le fauve comme féroce, dompté ou en captivité. L'imagination du lecteur est ici décisive. Tout texte comporte une part de non-dit Si le lecteur peut interpréter le texte qu'il lit, c'est que ce dernier ne prouve pas ce qu'il affirme. Selon Umberto Eco, un texte est une série de propositions «qui font semblant d'être des assertions». Ne demandant «ni à être crues ni à être prouvées», elles laissent au lecteur la liberté de les interpréter selon sa propre sensibilité. L'histoire que raconte un texte est en devenir Pour Umberto Eco, la lecture requiert d'autant plus la «coopération» du lecteur qu'elle «s'effectue dans le temps: un texte est lu pas à pas». Au fil de sa lecture, le lecteur est sans cesse appelé «à prévoir» ce qui va changer dans le déroulement de l'action, ce qu'il va advenir de la suite du récit.

Liens utiles