Devoir de Philosophie

La logique suffit-elle a pourvoir la verite ?

Extrait du document

verite

La logique suffit-elle a pourvoir la verite ?

• On dit qu'un raisonnement logique est vrai : cela signifie-t-il pour autant qu'il nous pourvoie de vérité?  La logique a pour fin de dépister les erreurs de raisonnement et de fixer ceux qui sont valables.  Elle ne s'intéresse donc pas à la vérité intrinsèque de ce que l'on conclut mais à la manière dont on l'établit.  Il convient donc de dissocier la forme du raisonnement (autrement dit l'ordre et l'enchaînement des propositions qui le composent) de son contenu (c'est-à-dire de la signification des termes qu'il enferme, de la valeur des propositions par rapport aux objets désignés).  Ainsi une proposition peut être dite formellement vraie alors qu'elle est matériellement fausse.  Pour qu'une proposition formellement vraie soit aussi matériellement vraie, il faut que les prémices soient vraies. La vérité des prémices « pose « la vérité de la conclusion.  On pourrait donc dire que la logique ne suffit pas à nous pourvoir de vérité autre que formelle (en tant que moyen mis en œuvre).  • La logique elle-même, en ce qu'elle est, nous pourvoirait-elle de vérité? Autrement dit, en quelque sorte, la logique serait-elle vraie?  • Les principes mêmes de la démonstration peuvent-ils être démontrés ?  Tenter de démontrer les principes mêmes de la démonstration ne serait-ce pas tomber dans la grave faute logique de « la pétition de principe «? (puisque l'on devra employer dans la démonstration ce qui est précisément à démontrer.)  • Ne nous trouvons-nous pas ici devant une difficulté toute particulière (et « étrange «) à savoir que c'est au regard des principes de la démonstration qu'il apparaît qu'il est impossible de démontrer la valeur des principes de la démonstration...  • On pourrait à partir de là réfléchir sur le sens de la question et ce qu'elle permet de découvrir (paradoxalement) sur le sens et la valeur de la logique.

« Il y a des critères formels de la vérité en logique -~[·]~· On peut poser trois principes comme cr itères universels de la vérité simplement formels (ou logiques): le principe de non-contradiction , le principe de raison suffisante et le principe du tiers exclu. La noo-contradic- ave c ell e-m êm e, c'est également vraie. En effet , tion est la condi- «l'accord d'une connais- s'il y avait quelque chose tion première sance avec les lois uni- de faux dans la connais- de la vérité verselles de l'entende- sance, il y a u rait, au u ne connaissance est ment et de la raison». moins, une conséquence vraie lorsqu'elle est fausse. Une connaissance logiquement possible, est vraie lors- Le contraire du qu'elle est fondée faux, c'est le vrai • En revanche, si c'est de logiquement Tel est le principe du c:ltiNSfonnela ............ qu'li s'agit, Il est els6 de ce qui veut dire qu'il tiers exclu. Si deux d6clcler qu'U peut ........ y a vérité lorsqu'il propositions sont contra - llllltyen-* CarllvMI6 y a conformité à la ratio- dictoires et que l'une est formelle consiste simple- ment dans l'eccord de le nalité et que de la vé rit é fausse, l'autre est néces- connalssence avec elle- de la cons éq uence on sairement vraie sans qu'il mtme.• peu t c onclure à la y ait de tro isième sol u- Ernmenuel Kant, vér ité de la co n nais - tion possible. On peut Logique sance pri s e po u r p rin- donc démontrer une pro- cipe. Ce qui est certain, position en prouvant que c'est-à-dire qu'elle ne se c'est que si toutes les sa contradictoire conduit contredit pas. La vé rit é conséquences d ' une à une conséquence évi- log iq ue c ons is te da n s connaissance sont vraies, demment fausse. l ' accord d e la pensée cette connaissance est Il est po ssibl e de définir la vérité de fa ço n purem ent f orm elle (o u l og iqu e!: c ' est l e cara ctère d'une propo sition c oh érente d ont l es cons équen ce s so nt toute s vraies et dont l a con tradicto ire es t n écessa irem e nt fa u sse . »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles