Devoir de Philosophie

LA VÉRITÉ, EST-CE LA COPIE DE LA RÉALITÉ ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

Une idée ne serait donc pas qualifiée de « vraie « ou « fausse « en elle-même, par ses caractéristiques intrinsèques, mais seulement par sa conformité ou sa non-conformité à la réalité. Les scolastiques disaient : « La vérité c'est la conformité de notre pensée aux choses « (adeaquatio rerum et intellectus). L'idée vraie est celle qui est fidèle à la réalité.
 Cette définition est incontestable mais imprécise. Car il reste à interpréter cette conformité, cette fidélité de la pensée vraie au réel. Le sens commun en donne une interprétation très simple : la vérité serait une simple copie de la réalité, la présence même de la réalité dans ma conscience qui la reconnaît.

« « On définit la vérité par la conformité de l'intellect et du réel. Connaître cette conformité, c'est donc connaître lavérité. » Saint Thomas, Somme théologique, 1266-1274. C'est la définition classique de la vérité comme correspondance avec la réalité, ou comme adéquation de l'esprit etde la chose. « Le recouvrement d'une chose par une représentation ne serait possible que si la chose était, elle aussi, unereprésentation. Et si la première s'accorde parfaitement à la seconde, elles coïncident. Or, c'est précisément ce quel'on ne veut pas quand on définit la vérité comme l'accord d'une représentation avec quelque chose de réel. »Gottlob Frege, Écrits logiques et philosophiques, 1969 (posth.)Frege met ici en évidence la circularité de la définition de la vérité comme correspondance avec le réel. En effet, iln'y a correspondance entre un objet et sa représentation que si cette dernière est la réplique exacte de l'objetconsidéré. Mais comme l'objet et la représentation sont de natures radicalement différentes, on ne peut les fairecoïncider exactement. Ainsi cette définition de la vérité laisse le problème entier, puisque reste à préciser le critèred'après lequel on va juger que la représentation est bien en adéquation avec la réalité... « Le vrai et le faux sont des attributs du langage, non des choses. Et là où il n'y a pas de langage, il n'y a nivérité ni fausseté. » Hobbes, Léviathan, 1651. Dire qu'une table est vraie (ou fausse) n'a aucun sens. Il n'y a de vérité que s'il y a jugement; c'est donc seulementà l'intérieur du langage que l'on peut parler de vérité et de fausseté. « De même que la lumière fait paraître elle-même et les ténèbres, de même la vérité est sa propre norme et celledu faux. » Spinoza, Éthique, 1677 (posth.) « Le premier [précepte de la méthode] était de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie, que je ne laconnusse évidemment être telle. » Descartes, Discours de la méthode, 1637. « Le vrai consiste simplement dans ce qui est avantageux pour notre pensée. » William James, Le Pragmatisme, 1907.Pour ce représentant du pragmatisme américain, la vérité d'un jugement ne se mesure pas à sa correspondanceavec la réalité, mais à l'utilité qu'il présente pour agir efficacement sur cette réalité. Ainsi, une idée n'est vraie pourmoi que si elle « me réussit ». »

Le document : "LA VÉRITÉ, EST-CE LA COPIE DE LA RÉALITÉ ?" compte 1313 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Prévisualisation du document LA VÉRITÉ, EST-CE LA COPIE DE LA RÉALITÉ ?

Liens utiles