Devoir de Philosophie

l'activité de l'artiste relève-t-elle du travail ou du jeu ?

Publié le 19/10/2005

Extrait du document

travail

.../...

3 - Pas du tout, car suivre sa fantaisie ou se laisser aller aux rêves de son imagination, c'est le plus souvent être soumis aux déterminations de son corps. L'art demande de l'effort Comme le travail, l'art requiert une réflexion préalable et un effort pour mener à bien un projet artistique. Le peintre passe des heures dans son atelier, le comédien ou le danseur dans une salle de répétition. L'art n'est donc pas une activité libre comme le jeu. Qu'ils soient ou non inspirés, les artistes de scène doivent se produire tous les soirs à heure fixe. L'art est grave Le jeu a pour but principal le plaisir et la détente. On ne peut pas dire la même chose de la création artistique (même s'il existe un art de divertissement), qui a des enjeux bien plus importants. L'art soulève des questions graves sur la condition humaine, sur des problèmes politiques ou sociaux. Un artiste s'investit entièrement, corps et âme, dans ce qu'il fait, il met sa vie enjeu.  

[L'art, comme le jeu, est une activité libre et désintéressée.]

.../...

Doit-on nécessairement distinguer le jeu du travail ? Et l'art n'est-il justement pas un domaine qui pourrait concilier les deux ? On peut appeler jeu, en droit, toute activité dont le but est l'agréable ou le plaisir ; on peut appeler travail toute activité dont le but est d'obtenir un salaire. Plaisir et rémunération sont-ils incompatibles ? Plaisir et contrainte s'opposent- ils toujours ? Dira-t-on d'un artiste qui est payé pour ses oeuvres qu'il travaille, que son art est un travail, mais de l'artiste qui ne trouve pas d'acheteurs qu'il joue ? Doit-on limiter le jeu à un seul critère de plaisir, ou à une volonté ludique ? Si travailler est respecter des règles, des techniques, un des enjeux de l'art n'est-il pas création hors de ces limites, ou en jouant avec elles ? Si la création artistique apparaît souvent comme une douleur, alors doit-on nécessairement à partir de ce critère dire que c'est un travail ? L'art se rapproche du jeu parce qu'il est une fin en soi, et peut-être parce que le jeu prend place dans un espace de possibilités imaginaires. Mais il se distingue du jeu en ceci qu'il suppose la production d'une oeuvre d'art, qui demande un travail au sens d'une élaboration du matériau par une forme ou une technique : en ce sens, il y a des contraintes dans l'art, des règles de l'art qui paraissent différentes de simples règles du jeu.

 

travail

« livre à l'inspiration, j'entends à sa propre nature, je ne vois que la résistance de la matière qui puisse lepréserver de l'improvisation creuse et de l'instabilité d'esprit.

Par cette trace de nos actions, ineffaçable, nousapprenons la prudence ; mais par ce témoin fidèle de la moindre esquisse, nous apprenons la confiance aussi. Avez-vous compris l'essentiel ? 1 Peut-on, dans l'art, se fier entièrement à l'inspiration ?2 Faut-il opposer l'artiste et l'artisan ?3 L'imagination et la fantaisie sont-elles libres ? Réponses: 1 - Non, car l'inspiration ne pourrait produire à elle seule que des oeuvres creuses et superficielles.2 - Non.

Il faut les rapprocher, sur ce point essentiel que l'un comme l'autre ne peuventréaliser une oeuvre valable qu'en agissant à partir d'une contrainte matérielle.3 - Pas du tout, car suivre sa fantaisie ou se laisser aller aux rêves de son imagination,c'est le plus souvent être soumis aux déterminations de son corps. L'art demande de l'effortComme le travail, l'art requiert une réflexion préalable et un effort pour mener à bien un projet artistique.

Lepeintre passe des heures dans son atelier, le comédien ou le danseur dans une salle de répétition.

L'art n'estdonc pas une activité libre comme le jeu.

Qu'ils soient ou non inspirés, les artistes de scène doivent seproduire tous les soirs à heure fixe. L'art est graveLe jeu a pour but principal le plaisir et la détente.

On ne peut pas dire la même chose de la création artistique(même s'il existe un art de divertissement), qui a des enjeux bien plus importants.

L'art soulève des questionsgraves sur la condition humaine, sur des problèmes politiques ou sociaux.

Un artiste s'investit entièrement,corps et âme, dans ce qu'il fait, il met sa vie enjeu.

[L'art, comme le jeu, est une activité libre et désintéressée. L'art n'est pas une activité obligatoire ayant des buts utilitaires.

La création artistique a d'abord pour objectif de plaire à l'artiste et au spectateur.] L'art n'est pas utilitaireA - L'artiste et l'artisan : le beau et l'utile Depuis le xviii siècle, le mot « art » désigne essentiellement la pratique de l'artiste ; auparavant, l'art del'artiste se confondait plus ou moins avec l'art de l'artisan.

C'est le résultat de la lutte des artistes, que l'artsoit considéré à présent comme un art libéral et non plus seulement un art mécanique.

L'art de l'artisan a pour fonction de joindre l'agréable à l'utile ; se dissociant de cette tâche, l'art de l'artiste,qui s'est dégagé en même temps de la fonction d'utilité de l'objet qu'il produit, se consacre tout entier àd'autres tâches.

La distinction de l'artiste et de l'artisan est celle du beau et de l'utile.

Doit-on placer artiste et artisan l'un au-dessus de l'autre ? Inférieur, selon Platon, à l'artisan, l'artiste seborne à reproduire ce que l'artisan fabrique.

Supérieur, au contraire, selon Hegel, il exprime mieux ce qu'il y ade plus profond en l'homme.

Une hiérarchie entre artiste et artisan reviendrait à hiérarchiser le beau et l'utile,qui sont deux choses bien distinctes. B - L'art n'a pas d'autre fin que lui-même En dégageant l'art de toute idée d'utilité, nous pénétrons en ce qu'il a de plus intime.

L'oeuvre n'est pasartistique en ce qu'elle se vend cher, qu'elle a une signification politique, ou une fonction décorative.

C'est enniant toute utilisation extérieure que l'oeuvre d'art est artistique, même si un usage de l'oeuvre est possible.

La nature de l'oeuvre d'art est donc précisément la liberté qu'elle exprime contre tout usage ; l'oeuvre estl'outil paradoxal dont on ne se sert pas.

Au coeur de l'oeuvre s'exprime ce qu'il y a de plus libre en l'homme :son esprit.

L'oeuvre est ainsi la domination de la légèreté de la pensée sur la pesanteur de la matière : parce qu'en ellele but n'est précisément pas l'action, ce qui domine n'est pas la matière qui agit ; parce qu'en elle le but estl'expression, c'est l'idée qui domine l'oeuvre d'art.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles