Devoir de Philosophie

L’art constitue-t-il un bon moyen pour échapper à un environnement physique et social trop oppressant, et doit-il en ce cas être qualifié d’illusoire ? Ou bien permet-il au contraire d’accéder à une réalité plus riche, que Rimbaud et Proust ont nommée « la vraie vie » ?

Extrait du document

physique

[2. L’art comme échappatoire]

 

Mais pourquoi l’artiste aurait-il besoin d’échapper à la réalité ? On le comprend si l’on confère à ce terme son sens plus commun d’environnement social. La création artistique peut ainsi être conçue comme un moyen de fuir ce qui nous déplaît ou nous frustre, voire de donner une satisfaction détournée à des désirs qui ne parviennent pas à trouver une satisfaction dans le monde réel. Aristote parle de « purgation de l’ âme » ou de « catharsis » : lorsque l’ on assiste à une pièce de théâtre représentant certaines passions de façon outrée, on purge en soi ces passions. Freud va plus loin à l’aide de la théorie psychanalytique. Selon lui en effet, l’artiste est un « introverti qui frise la névrose » {Introduction à la psychanalyse), c’est-à-dire un homme animé de désirs d’origine sexuelle que la réalité ne saurait satisfaire à cause des tabous, des interdits, des codes sociaux, etc. Freud montre alors qu’il se détourne de la réalité par la création artistique. En se concentrant sur sa vie imaginative et en se donnant les moyens de l’incarner dans une œuvre où chacun pourra se reconnaître, l’ artiste supprime le refoulement de ses désirs inavoués et leur procure une satisfaction substitutive, détournée. C’est le processus de « sublimation ».

« • Problématique L' art constitue-t-il un bon moyen pour échapper à un environnement physique et socia l trop oppre ssant, et doit-il en ce cas être qualifié d'illu­ soire ? Ou bien perme t-il au contraire d'accéder à une réalité plus riche, que Rimbaud et Proust ont nommée « la vraie vie » ? • Citations o « L' art ne reproduit pas le visible , il rend visible » (Klee , Théorie de l' ar t mod erne). o « Qu 'est -ce que le bea u ? La manifestation sensible de 1' idée » (Hegel, Esthétiq ue). o « Les grands artistes ne sont pas les transcripteurs du monde, ils en sont les rivaux » (Malra ux, Les Voix du silenc e). o «L a peinture de Céza nne met en suspens [nos] habitudes et révèle le fond de notre nature inhumaine sur lequel l'homme s'in stalle » (Merleau­ Ponty, Le Dout e de Céz anne) . CORRIGÉ [I ntr oduc tion] On se représente en général l'artiste comme un marginal, vivant dans un monde plus imaginaire que réel et coupé des préoccupations quoti­ diennes de la plupart des gens. On le craint, parfois, mais on l'en vie, sou­ vent. Car l'art semble lui fournir un moyen efficace de s'évader de la monotonie et de la noirceur de notre environnement. L' art semble bien désigner une évasion de la réalité , mais pour donner ac cès, d'un autre côté, à un univers peut-être plus riche et plus véri­ diq ue. Mais les deux mondes sont-il si séparés que cela ? L' évasion est-elle définitive, ou bien désigne- t-elle seulement un détour permettant à celui qui s'y adonne de mieux comprendre les autres hommes ? La question est importante, puisqu'il y va du statut et de la fonction de l' art. [1 . L'art n'est qu'un moyen de fuir la réal ité] [1. L'art co mme illusion] Si la réalité désigne ce qui est, alors il semble bien que l'art soit un moyen de s'en détourner. Et dans une perspective essentialiste comme »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles