Devoir de Philosophie

L'art nous détourne-t-il de la réalité ?

Extrait du document

    Don Quichotte, le héros de de l’écrivain espagnol Cervantes est un gentilhomme obsédé par les livres de chevalerie qui troublent son jugement. Ces illusions idéaliste l’entraînent à se prendre pour un chevalier dont la mission est de parcourir l’Espagne le mal et protéger les oprimés. Ses lectures excessives de romans chevaleresques le conduisent à agir dans chaque situation comme s’il était le héros d’un de ses romans et à imaginer des actions totalement utopiques. En effet, dans ce cas, le roman paraît voiler la vérité à celui qui s’en attache. L’art est parfois considéré comme simulateur de vérité ou encore un moyen d’évasion, de nous faire sortir de la réalité. Par tous les moyens dont il dispose, comme le cinéma, le théâtre, la musique, l'architecture ou la peinture, s'investit dans son oeuvre pour tenter de s'exprimer à travers elle : le langage de l'artiste est un dialogue, qui dénonce, qui transpose ou qui déforme la réalité. L'artiste lui-même est souvent considéré comme un rêveur qui ne semble pas avoir le sens des réalités ; son oeuvre est donc perçue par le grand public comme n'ayant aucun lien réel avec le monde qui nous entoure.  Ainsi nous sommes amené à nous demander si l’art est vraiment une représentation de la réalité? Aurait-il pour but de nous faire rêver, voyager, et donc de nous détourner de la Réalité ? Ou justement l'art ne permet-il pas d'aller au-delà des apparences pour révéler ce qu'est la réalité ? Il est alors légitime d’aborder en premier lieu l’art comme étant une immitation de la réalité. Ensuite nous mettrons en crise la forme d’évasion du quotidien que comme finalité de l&rsq...

«   Dans le domaine de l'art, l'imitation est une représentation de la réalité aux selon la vision de l'artiste. Celui-ci nous offrirait alors qu'une pâle copie de la réalité. La réalité telle qu'elle se manifeste à nous par l'intermédiaire de nos sens. C'est dans la mesure où le poète, le peintre ne se met pas au dessus, ni en dessous de ses productions : Les Dieux sont a l'image des hommes, telle la très célèbre statue de Zeus “Jupiter” réalisé par le sculpeur Greque Phidias.Par conséquent, l'art n'est qu'une illusion de l'opinion, de la vision de l'artiste, et ne peut être objectif.      De plus selon Platon, dans La République, l'artiste ne serait qu'un imposteur qui devrait être chassé de la société. En effet Platon estime, non seulement l'art n'est qu'une imitation de la réalité mais cette imitation serait déjà la copie d'une copie : il détermine trois degrés de réalité. Le premier est celui qui est pleinement, c'est la réalité intelligible ou Idée. Les idées seraient indépendantes de notre intelligence, ne notre pensée, c'est parce que le monde est lui-même intelligible que nous pouvons le connaître. Le second est l'ensemble des êtres naturels ou artificiels, la réalité y est moindre étant donné qu'elle est imitation du premier. Et enfin le troisième est celui produit par l'artiste et notamment le peintre. Il est donc presque rien, et n'a pas plus de réalité que notre reflet dans un miroir. En d'autres mots l'art est une production éloignée de la nature, le reflet d'une apparence et donc un simulacre. Mais l'artiste aurait il alors pour seul but de tromper ? Nous pouvons prétendre qu'il produit avant tout personnellement.   »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles