Devoir de Philosophie

L'astrologie est-elle une nouvelle religion ?

Extrait du document

religion

RELIGION (lat. religare, relier, attacher)

La religion est, selon son étymologie, un lien ou une mise en relation : elle relie les hommes à plus haut qu'eux, à une puissance qui les dépasse infiniment, les transcende. Ainsi, la religion semble s'opposer à la société, qui est le lien des hommes entre eux. L'homme serait donc à la fois social et religieux, ce double lien pouvant engendrer des conflits comme en témoigne l'histoire de la chrétienté occidentale qui a vu souvent s'affronter l'autorité politique, représentant la société, et l'autorité sacerdotale, représentant la religion. Cependant, le monde antique se caractérisait plutôt par une indistinction entre lien social et lien religieux : pour un Athénien du Ve siècle, la religion n'est pas une affaire privée, mais le signe de son appartenance à la communauté. Aucun lien personnel ne l'attache à un Dieu , les cultes divins étant d'abord des cultes publics. Il faut donc distinguer la religion grecque, qui est une religion sociale, puisque dans sa religion chaque cité s'adore elle-même et magnifie ses vertus, de la religion chrétienne qui suppose avant tout une relation personnelle à Dieu . Or, comme le souligne Hegel, une religion qui se définit strictement par le lien social ne peut prétendre à l'universalité. Ainsi, la multiplicité des dieux grecs les conduit à se combattre et à se haïr comme le feraient des hommes. Hegel évoque alors l'« oubli comique de leur nature éternelle », et conclut que le vrai sentiment religieux ne peut se retrouver dans cette forme de religion sociale. La vraie religion serait donc le christianisme, religion de l'homme libre, qui sépare nettement lien social et lien religieux. Parce que Jésus dit tu à tout homme, abstraction faite des liens sociaux dans lesquels il est pris, la religion chrétienne « rend à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu ».

« L'astrologie n'est pas une nouvelle religion Il est vrai que la foi ne se prouve pas. Mais il est aussi vrai que les raisons qui la fondent ne sont pas radicalement étrangères à la raison. L'astrologie, quant à elle, s'obstine à suivre des voies totalement irrationnelles. La religion a condamné l'astrologie A u cours des siècles passés, nombre de grands prélats, comme aujourd'hui nombre de «L'horoscope correspond aux directives que les bureaux destinent aux popu- lations, et la mystique des nombres prépare aux sta- tistiques administratives et aux prix imposés par les trusts.» Theodor Wiesengrund Adorno, Minima moralia personnalités connues, portaient le plus grand intérêt à l'astrologie. Tou- tefois, aux yeux de l'É- glise, sa pratique n'était pas conforme aux dog- mes, la volonté de Dieu étant infiniment plus puissante que l'hy- pothétique influence des astres sur le des- tin des hommes. L'astrologie nie la foi en Dieu ainsi que la raison S i Dieu est l'être suprême, tout-puis- sant, créateur de tout ce qui est, en quoi aurait- il besoin de recourir à des corps célestes, les- quels ne sont que des corps matériels, pour exprimer sa volonté? Par ailleurs, et ainsi que le montre Henri Broch dans son ouvrage Le Paranormal, l'astrolo- gie va même jusqu'à ignorer les plus élé- mentaires réalités astronomiques. L'astrologie est erronée H ipparque a mon- tré que les constel- lations du Zodiaque n'oc- cupent pas la même place par rapport à l'équi- noxe, lequel rétrograde. Pour dire les choses plus simplement, il faudra attendre un peu moins de 25 790 ans pour que les constellations coïncident à nouveau avec les signes zodia- caux. L'astrologie ne peut en aucun cas être une nouvelle religion. Elle ne dispose ni de la force spirituelle des grands systèmes de croyance, ni des éléments qui permettent une harmonie entre foi et raison. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles