Devoir de Philosophie

Le pouvoir que nous avons sur la nature repose-t-il sur la connaissance de ce qu'elle est ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

Il postule en cela qu'il est au sommet de l'échelle naturelle, donc que ses intérêts prévalent sur ceux des autres (anthropocentrisme). Et il est indifférent à la connaissance de la nature des êtres dont il se sert. 2. La considération des moyens (comment ça marche ? à quoi ça sert ?) prend ainsi le pas sur l'examen des fins (est-ce légitime ?). Ce qui compte, c'est d'être efficace et rentable, mais non de connaître pour éventuellement respecter (cf. la critique de cet « impératif de l'habileté » chez Hans Jonas, et l' « impératif catégorique » chez Kant). KANT : le devoir comme impératif catégorique Selon Kant, la volonté n'obéit pas toujours naturellement à la raison.

Le document : "Le pouvoir que nous avons sur la nature repose-t-il sur la connaissance de ce qu'elle est ?" compte 1012 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Prévisualisation du document Le pouvoir que nous avons sur la nature repose-t-il sur la connaissance de ce qu'elle est ?

Liens utiles