Devoir de Philosophie

Le remords est-il nécessaire à la vie morale ?

Extrait du document

morale
Définition et position de la question. Le remords ne se confond pas avec le repentir. C'est la réaction spontanée de la conscience morale après la faute; c'est un déchirement intérieur qui cause une douleur analogue à une « morsure » spirituelle et qui vient de ce que, tout à la fois, nous nous imputons à nous-même l'acte commis et que cependant nous le désavouons comme n'exprimant pas notre personnalité vraie. Le repentir est quelque chose de plus complexe et de plus réfléchi : tout en impliquant, lui aussi, la conscience de la faute, il suppose que nous surmontons notre déchéance, que nous nous détachons de l'acte par la volonté de l'expier et de nous corriger. - Le problème est de savoir ce que vaut moralement le remords et s'il est nécessaire à la vie morale. Le remords est nécessaire. On peut déjà répondre affirmativement à cette dernière- question. Précisément parce qu'il est un sentiment spontané, le remords est la réaction normale, naturelle, de la conscience à la faute commise. Si la moralité ne se situe pas sur le plan de la pure nature, au sens biologique et empirique du terme, elle suppose cependant la nature et la spontanéité, tout en les dépassant. Un homme qui n'éprouverait aucun remords quand il a commis une faute grave, manifesterait ainsi une insensibilité morale nettement anormale.

Liens utiles