Devoir de Philosophie

Le temps n'est-il qu'une limite ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

temps av. J.-C.« Le temps est ce qui se fait, et même ce qui fait que tout se fait. » Bergson, La Pensée et le Mouvant, 1934. « Les dimensions du temps sont 1° le passé, la présence comme supprimée, comme n'étant pas là; 2° l'avenir, la non-présence, mais déterminée à être là; 3° le présent, en tant qu'immédiat devenir et union des deux autres. » Hegel, Propédeutique philosophique, 1840 (posth.) « Comment donc ces deux temps, le passé et l'avenir, sont-ils, puisque le passé n'est plus et que l'avenir n'est pas encore? Quant au présent, s'il était toujours présent, s'il n'allait pas rejoindre le passé, il ne serait pas du temps, il serait l'éternité. » Saint Augustin, Les Confessions, vers 400.

« non-présence, mais déterminée à être là; 3° le présent, en tant qu'immédiat devenir et union des deux autres. »Hegel, Propédeutique philosophique, 1840 (posth.) « Comment donc ces deux temps, le passé et l'avenir, sont-ils, puisque le passé n'est plus et que l'avenir n'estpas encore? Quant au présent, s'il était toujours présent, s'il n'allait pas rejoindre le passé, il ne serait pas dutemps, il serait l'éternité. » Saint Augustin, Les Confessions, vers 400. « Nous rencontrons d'abord ce paradoxe : le passé n'est plus, l'avenir n'est pas encore, quant au présentinstantané, chacun sait bien qu'il n'est pas du tout, il est la limite d'une division infinie, comme le point sansdimension. » Sartre, L'Etre et le Néant, 1943. « Ce qu'on nomme le présent, c'est-à-dire l'événement en simultanéité, n'a jamais de consistance, il est pours'évanouir, son être coïncide avec son évanescence. » Sartre, Cahiers pour une morale, 1983 (posth.) « Ô Temps ! Suspends ton vol ! C'est k voeu du poète, mais qui se détruit par la contradiction, si l'on demande :"Combien de temps le Temps va-t-il suspendre son vol ? »Alain, Éléments de philosophie, 1941. « L'idée de temps est une intuition. Et puisqu'elle est conçue, avant route sensation, comme la condition desrapports que l'on rencontre entre les choses sensibles, elle n'est pas elle-même une intuition d'origine sensible, maisune intuition pure. » Kant, Dissertation de 1770, 1770. Le temps, de même que l'espace, n'est pas une idée tirée de l'expérience; il est d'une certaine manière antérieur àtoute expérience. En effet, je n9 peux percevoir aucun événement, aucun objet en dehors du cadre temporel ;celui-ci constitue la forme en laquelle tout objet peut être perçu. Le temps est donc la condition de notre intuitionsensible, par laquelle les objets nous sont donnés dans l'expérience. « Le temps est [...] donné a priori. En lui seul est possible toute réalité des phénomènes. Ceux-ci peuvent biendisparaître tous ensemble, mais le temps lui-même (comme condition générale de leur possibilité) ne peut êtresupprimé. » Kant, Critique de la raison pure, 1781 . Est a priori ce qui est indépendant de toute expérience. « Le temps n'est pas un concept discursif, ou, comme on dit, un concept général, mais une forme pure del'intuition sensible. » Kant, Critique de la raison pure, 1781. « Je ne suis pas dans l'espace et dans le temps, je ne pense pas l'espace et le temps; je suis à l'espace et autemps, mon corps s'applique à eux et les embrasse. » Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, 1945. « L'étendue est la marque de ma puissance. Le temps est la marque de mon impuissance. » Lagneau, Célèbres Leçons et Fragments, 1950 (posth.) « C'est l'homme tout entier qui est le temps incarné, un temps à deux pattes, qui va, qui vient et qui meurt :aussi l'homme n'a-t-il aucune prise sur le temps; nous ne pouvons que substituer au temps ce qui n'est pas lui, leconfondre avec ces compteurs sociaux que sont les horloges et les calendriers. » Jankélévitch, Quelque part dans l'inachevé, 1978.Nous ne pouvons penser le temps. Toutes nos pensées déjà s'inscrivent dans le temps, lequel est, selonJankélévitch, « consubstantiel à notre pensée, à notre existence, à tous nos actes ». Quant aux horloges et auxcalendriers, même s'ils disparaissaient définitivement de la surface de la terre, le temps continuerait de s'écoulersans eux. « Le temps est un enfant qui s'amuse, il joue au trictrac. A l'enfant la royauté. » Héraclite (vie s. av. J.-C.), cité par Hippolyte.Le temps est le maître de notre existence. S'il la veut courte, elle sera courte; s'il la veut longue, elle sera longue.Entre ses mains, nous sommes comme les pions d'un jeu auquel nous n'avons aucune part. Pour Héraclite, l'hommeest soumis aux caprices du temps. »

Le document : "Le temps n'est-il qu'une limite ?" compte 1456 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Prévisualisation du document Le temps n'est-il qu'une limite ?

Liens utiles