Devoir de Philosophie

Les ailes de l'homme

Publié le 22/02/2012

Extrait du document

L'observation du vol des oiseaux a, dès l'origine des civilisations, donné à l'homme le désir tenace de conquérir cette liberté de mouvements que permet l'évolution dans les trois dimensions. Toute la littérature primitive nous transmet à ce sujet une suite indéfinie de légendes, et les religions créent entre l'Être Suprême et l'homme, des anges ou des demi-dieux. Ceux-ci disposent essentiellement des moyens de s'élever dans les airs par leurs propres ailes. Ainsi la mise à la disposition de l'homme des moyens qui lui permettraient de se déplacer à son gré dans le ciel est apparue, dès la naissance des anciennes philosophies, comme le départ d'une civilisation d'un ordre supérieur. Mythes et symboles reposent sur la fiction de voyages aériens, comme chez les Grecs la fuite, devant la colère de Minos, de Dédale et de son fils Icare. Jusqu'au XVe siècle, l'idée de la navigation dans l'atmosphère ne nous a fourni aucun document autre que ces légendes, et celles-ci ne reposent sur d'autres données qu'une observation superficielle du vol des oiseaux. Toute autre est l'étude de Léonard de Vinci à la fin du XVe siècle. Ce magnifique génie, dans ses notes, dans ses croquis, dans ses dessins, fait percevoir les moyens à étudier d'après les prévisions sommaires de la science mécanique de son temps.

« également entièrement originale. Il avait été conseillé par un professeur américain, Langley, et par un ingénieurfrançais, Chanute, qui connaissaient les résultats méthodiques de Lilienthal, en Allemagne, obtenus de 1891 à 1896. Presque simultanément, à Paris, de jeunes constructeurs guidés par de bonnes études mécaniques, et disposant desnouveaux moteurs légers en progression rapide dans l'industrie de l'automobile, réalisaient des appareils dont lesperformances s'amélioraient sans cesse. Santos-Dumont décollait à Bagatelle le 23 octobre 1906. Voisin, par les deux pilotes Farman et Delagrange, réalisaitde nombreux vols et, le 13 janvier 1908, Farman gagnait le prix du premier kilomètre en circuit fermé. Sur lesaéroplanes Voisin était monté le moteur extraordinaire pour l'époque de Levavasseur. En septembre 1907, Blériot faisait ses premiers vols sur un monoplan de sa construction et le 25 juillet 1909, avecun moteur Anzani de 25 ch., il franchissait pour la première fois la Manche. En 1908, Esnault-Pelterie réussissait de nombreux vols sur un monoplan de dessin très pur, avec un moteurrationnellement conçu par lui-même, et Levavasseur utilisait son propre moteur sur un fort beau monoplan,l'Antoinette, sur lequel Latham réalisait de magnifiques performances. Bréguet construisait des hélicoptères. Cette année 1908 est réellement celle de l'enthousiasme dans la création. Autour de Paris, chaque mois, naissent denouvelles machines. Wilbur Wright vient alors en France pour faire ses premiers vols contrôlés en public, et le 8 août 1908, près duMans, il montre sa maîtrise. Le 10 octobre 1908 il parcourait quatre-vingts kilomètres en 1 heure 9 minutes, ayantcomme passager le grand mathématicien Paul Painlevé. Désormais l'aviation était entrée dans le domaine des industries normales et la Première Guerre mondiale allaitdéterminer un progrès rapide dans les qualités d'utilisation. En ce début du XXe siècle, l'homme venait enfin deréaliser l'un de ses plus vieux rêves : voler.L'industrie aéronautique évolue rapidement grâce aux progrès de la physique, de la scienc e des matériaux et del'électronique ; les avions Bréguet, Dassault, Concorde, Airbus .... entreront dans l'histoire. Depuis les premiers pasd'Amstrong, Aldrin et Collins sur la Lune en 1969, l'homme envisage de conquérir l'espace. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles