Devoir de Philosophie

Mon corps fait-il obstacle à ma liberté ?

Extrait du document

  Au sens courant, la liberté c’est le pouvoir de faire ce que l’on veut en toute indépendance c’est-à-dire sans contrainte. Une contrainte étant ce qui vient empêcher notre volonté de s’exercer et même ce qui peut l’influencer. Or notre corps n’est-il pas déjà un obstacle ? Prenons l’exemple d’un handicapé qui semble moins libre qu’un individu normal, valide. Mais pourtant sans corps on ne peut rien faire. Donc comment mon corps et ma liberté pourrait-il s’opposer ? Peut-il y avoir une opposition au sein même de mon être ? Si c’est le cas, que faut-il choisir entre mon corps et ma liberté ? Ce qui nous différencie des animaux ou même des objets et le fait que l’homme à une conscience, une pensée. Un homme qui perd la raison et ne pense plus, n&...

« De plus, comment l'homme pourrait-il échapper aux multiples influences qui proviennent du monde dans lequel il vit ? L'homme n'est pas isolé des causes extérieures. L'homme, au contraire, est conditionné, déterminé par de de multiples causes naturelles dont il ne peut jamais s'extraire totalement. L'homme est davantage libre dans une société organisée par des lois que dans un état d'anarchie où ne règne que la loi du plus fort et il est également facile de comprendre que la liberté politique n'est possible. Donc la liberté en société n'est garantie qu'en étant limitée par la loi juridique, c'est bien la loi qui permet aux libertés de cohabiter et non pas de se détruire et cela sera d'autant plus vrai que la loi sera votée démocratiquement et c'est en ce sens que Rousseau écrit dans Le Contrat social que « l'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté ». Obéir à la loi que l'on se prescrit soi-même c'est la définition très précise de l'autonomie. L'autonomie c'est donc n'obéir qu'à la loi que l'on se donne soi-même. On voit que l'enjeu de ce sujet est profondément humain car il porte sur l'essence de l'homme en obligeant à réfléchir sur la façon dont se rencontre en l'homme la liberté et le corps. L'homme contemporain essayé de contourner son corps par toutes sortes de transformations et l'affirmation d'une liberté qui consiste à faire ce que je veux quand je veux où je veux, n'est que l'expression d'une même erreur qui consiste à penser une liberté qu'il ne devrait pas. Nous ne pouvons pas penser, exister et être libre, sans corps. Penser le corps comme un obstacle, c'est déjà vouloir s'extraire de la condition humaine.  »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles