Devoir de Philosophie

ne pourrions-nous pas nous restreindre à des désirs possibles et satisfaisables dans le but d’écarter la part d’illusion qui viendrait remplacer le manque ?

Extrait du document

illusion

La vie de l’homme est faîte de désirs. Multiples et infinis, ils ne peuvent tous être possible. L’illusion viendrait donc naturellement compenser le manque. On peut penser que l’illusion, l’imagination est indissociable du désir. Cependant, ne pourrions-nous pas nous restreindre à des désirs possibles et satisfaisables dans le but d’écarter la part d’illusion qui viendrait remplacer le manque ? Si l’imagination s’avère être inséparable du désir, alors elle serait la condition du désir et le plaisir serait dans le désir lui-même. Le désir n’est pas toujours inscrit dans la réalité et s’avère souvent impossible. Dans ce cas là, l’illusion servirait de tremplin pour effacer la frontière entre possible et impossible qui est dictée par nos capacités limitées, pour atteindre le désir impossible. Mais désirer deviendrait donc un risque :celui de se déconnecter de la réalité. A contrario, l’idée de désir évoque l’idée d’espoir et l’espoir n’est pas éternel. L’illusion s’essoufflerait et le désir deviendrait indépendant de l’imaginaire. De plus, si le plaisir est dans la satisfaction du désir, l’illusion n’a plus lieu d’être et le désir s’inscrit tout entier dans le réel. D’une part, l’illusion est inséparable du désir. Désirer est un besoin vital qui commence par les désirs naturels. Cependant, l’homme désir plus que les simples désirs vitaux. Il peut désirer dans le but d’échapper à une réalité qu’il trouve trop ennuyeuse ou terne. Désirer est l’expression d’un manque. Or l’homme est obligé de se faire une idée sur ce qui l’entoure. Il lui est donc nécessaire d’imaginer son manque. Ainsi, dans le désir, il échappe au réel, au présent pour vivre dans le passé, le futur : dans l’illusion. Celle-ci lui permet d’embellir la réalité. Dans l’illusion, l’homme peut espérer ce qu’il veut. Il met ainsi un terme à la limite entre possible et impossible de la réalité qui est existante à cause des capacités limités de l’homme. Comme l’homme ne peut distinguer la limite entre possible et impossible, grâce à l’imaginaire il pourra accéder à n’importe lequel de ses désir même ceux impossible dan la réalité. Dans l’illusion, l’homme peut « désirer la Lune ». Cela permet de remédier au problème qu’exposé Rousseau comme quoi il y a plus de désirs que de capacités. Il disait : « l’homme, avide et borné, fait tout vouloir et peu obtenir. » Lorsqu’il évoque le mot « avide », c’est pour traduire la volonté, les désirs infinis de l’homme. « borné » renvoi aux capacités limitées : physiques, biologiques, économiques, sociales, juridiques. L’illusion doit compenser le manque de capacités.

Liens utiles