Devoir de Philosophie

Notre pensée pour s'élaborer et s'exprimer, passe-t-elle nécessairement par le langage ?

Extrait du document

langage
Notre pensée pour s'élaborer et s'exprimer, passe-t-elle nécessairement par le langage ? Introduction : Notre pensée pour s'élaborer et s'exprimer passe-t-elle nécessairement par le langage. « Qu'est-ce que la pensée ? Platon l'a très bien défini: "un dialogue invisible et silencieux de l'âme avec elle-même"Invisible et silencieux. Secret. Ce qu'on appelle la vie intérieure, c'est cette vie secrète qui, de prime abord, est dissimulée à l'autre, opaque à l'autre. Il y a une sorte de sphère invisible qui nous est propre, tant que nous n'exprimons pas notre pensée par un langage. Qu'est-ce que le langage : il désigne tout système de communication, vocal, graphique et gestuel. Nous verrons effectivement que la manière d'exprimer notre pensée passe nécessairement par « un langage » compréhensible pour un grand nombre d'autres personnes, à condition qu'il partage le même langage ou langue. Dans un premier temps nous examinerons la manière de s'élaborer de notre pensée et la manière que nous avons de l'exprimer et aussi pour quoi nous le faisons. Nous verrons que le langage est une exception qui n'appartient qu'à l'homme et nous différencie ainsi des animaux qui communiquent mais ne parlent pas et n'élaborent pas de pensée. Nous examinerons dans un second temps le cheminement de la pensée, comment vient-elle à nous, par quels procédés sommes-nous conscients et remplis d'une vie intérieure. Enfin, nous verrons que la pensée peut prendre d'autres chemins pour s'exprimer que le langage des mots, de la parole, des gestes. Nous conclurons par une mise en perspective des deux thèses soutenues soit : oui la pensée pour s'élaborer et s'exprimer passe nécessairement par le langage, mais elle peut s'exprimer également par d'autres chemins reconnaissables et reconnus par le grand nombre. 1ère partie : comment s'élabore notre pensée et pourquoi devons-nous l'exprimer Qu'est-ce que la pensée : c'est la faculté de connaître, de comprendre, de juger...

« qu'ils y mettront. Donc,concevoir le langage comme un instrument de communication, c'est faire l'hypothèse que la pensée existe d'abord puisqu'elle va utiliser le langage simplement pour s'exprimer et se communiquer à l'extérieur. La pensée ne se fait-elle pas en quelque sorte, parfois, en dépit du langage, dans le sens où les mots, les concepts, les langues ne seraient que des outils imparfaits pour la matérialisation et la transmission de la pensée ? Le fait que l’on cherche parfois nos mots peut par exemple être interprété en faveur de cette thèse, du moins en faveur de la thèse selon laquelle la pensée serait antérieure au langage, celui-ci extérieur à celle-là. Or,le langage est l’instrument de la pensée : il a donc le pouvoir de la pensée. Son pouvoir est de nommer les choses. L’homme exprime sa connaissance de la nature avec le langage. Le langage peut également être utilisé à des fins politiques ou religieuses (par exemple : textes sacrés). Longtemps, l’écriture a été réservée aux scribes, aux prêtres, aux dirigeants : le peuple n’écrivait pas. Mais en réalité, le langage participe activement à la construction de cette pensée, autrement dit, la pensée véritable n'existe ni avant le langage, ni hors du langage et d'ailleurs chercher ses mots c'est en fait chercher sa pensée, cette pensée que l'on n'a pas encore tant que l'on n'est pas capable de la verbaliser. 2ème partie : Comment la pensée nous vient-elle ? « Là où les mots manquent pour le dire, nous venons de le voir, manque aussi la pensée, « privée de la parole, du mot, la pensée s'étiole et meurt »C. Rosset « Si la pensée n'est rien sans la parole qu'un possible sens de la réalité, il arrive que la parole subsiste seule comme un corps que son âme a quitté » Louis Lavelle. La dépendance de la pensée par rapport au langage l'expose au danger important qui est de voir le langage se substituer à la pensée et finalement l'effacer. De fait, dans l'antiquité grecque, les sophistes faisaient le pari de persuader n'importe quel auditeur par le seul pouvoir de la parole, du langage, même s'ils ne connaissaient pas grand-chose des sujets dont ils débattaient, donc, la rhétorique cherche la forme la plus séduisante du langage, sans se soucier de l’élaboration d'une pensée, d'un contenu. La pensée nous vient grâce au travail de notre cerveau lequel l'achemine directement de notre inconscient vers notre conscient. Sans ce travail de résurgence, de réminiscence, pas de pensée consciente: Cogito ergo sum » je pense donc je suis (Descartes) Donc,l'élaboration de la pensée n'est possible qu'à la condition que nous soyons conscients qu'elle est présente en nous. Les animaux sont inconscients d'être vivants et ne peuvent donc pas élaborer de pensée. Toutes nos pensées stockées dans notre inconscient ne s'élaborent ni ne s'expriment puisqu'elle »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles