Devoir de Philosophie

Notre pensée, pour s’exprimer, passe-t-elle nécessairement par le langage ?

Extrait du document

langage

notre âme); par la dialectique elle utilise le langage

65 comme un instrument pour s’élever jusqu’au monde des Idées — qui est dès lors l’éclat de la pensée pure qui se passe du langage en contemplant les réalités (et cependant si chez Platon le langage n’est qu’un moyen, il faut remarquer combien les subtiles analyses

70 de termes et de concepts auxquelles il procède se passent souvent dans le champ clos du langage). De toute façon, Platon est en réaction contre les Sophistes chez qui le langage prime la pensée vraie. Bien plus tard, Bergson privilégie aussi la pensée (antérieure,

75 selon lui, au langage) mais va plus loin en faisant du langage ce qui la déforme par la simplification qu’il impose au réel. Il est vrai que, comme il le fait remarquer, le caractère arbitraire du langage fait que nous ne pouvons trouver les mots pour exprimer nos idées

80 (d’où le terme d’ « indicible »), et qu’à ce moment-là le langage trahit la pensée. Mais cependant pour s’exprimer la pensée doit « passer par quelque chose », la « pensée à l’état pur » n’étant à la limite plus qu’une faculté inactive, comment donc l’exprimer? Cela ne

8 5 peut se faire qu’à travers des valeurs qui ne « passent » pas le langage : Bergson (proche au moins en cela de Heidegger) privilégie l’intuition qui nous permet d’entrer directement en contact avec l’être des choses (en supprimant l’intermédiaire du langage);

90 or, tout d’abord, il semble difficile en cela de se séparer du langage (nous avons été élevés en lui, il modèle inévitablement notre vision des choses), et, de plus, l’intuition nous semble avoir un caractère un peu trop affectif pour comprendre ce qu’on

95 appelle la « pensée » : l’intuition permet des rapports entre des pensées singulièrement voisines des sentiments : en effet comprendre par intuition la pensée de quelqu’un qui ne l’a pas exprimée par le langage, c’est en fait se rapporter à travers lui à sa propre expé-100 rience, de caractère inévitablement affectif. De plus ou cette intuition est éphémère et insaisissable, ou cela se concrétise et se précise en nous (même inconsciemment) à travers le langage (de même que, lorsqu’il y a sous-entendu ou malentendu, tout se joue

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles