Devoir de Philosophie

Qu'est-ce que la liberté de l'esprit ?

Extrait du document

esprit

Liberté et dialogue

Aussi est-ce en bonne partie dans le dialogue avec autrui que la liberté de l'esprit peut apparaître : on peut reconnaître la liberté de l'esprit à travers la reconnaissance mutuelle des libertés. Le dialogue socratique en est le modèle.

Les conditions politiques de la liberté de l'esprit

 

On peut également noter que la liberté de l'esprit ne peut véritablement apparaître que si elle est politiquement reconnue, c'est-à-dire non seulement revendiquée, mais aussi déclarée et protégée. C'est l'enjeu de toute réflexion sur la liberté d'opinion ou de conscience.

« On pourra penser à la liberté d'opinion, au fait que nous sommes libres de penser une chose même si nous ne la for­ mulons pas. On pourra également penser à la liberté de conscience ; au rêve à travers lequel je revisite des aspects de ma personnalité qui demeurent à l'ombre de ma vie consciente; à la rêverie éveillée qui me permet de «m'évader» et à la libre création poétique ou rationnelle : il y a aussi une créativité scien­ tifique. On pourra enfin penser à des expressions comme celle de« libre pensée»,« garder l'esprit libre», rassurer quelqu'un «pour qu'il ait l'esprit plus libre», etc. #k Problématiser le verbe «reconnaître» «À quoi peut-on reconnaître» ... Il ne s'agit pas d'une formule neutre introduisant la notion de liberté de l'esprit. Reconnaître, c'est non seulement percevoir, mais savoir ce que l'on perçoit et l'affirmer comme tel: lorsqu'un père reconnaît son enfant nou­ veau-né, il s'agit d'une déclaration officielle. On peut penser aussi au fait de reconnaître quelqu'un sous son déguisement: on dis­ cerne la réalité sous l'apparence. La liberté de l'esprit peut-elle être déguisée ? Peut-être par les influences extérieures qui sem­ blent déterminer nos idées à notre place. Peut-être aussi autrui a-t-il besoin que nous reconnaissions la liberté de son esprit. On pourra donc se demander d'une part, quels sont les signes distinctifs de la liberté de l'esprit, et d'autre part, ce qui rend la reconnaissance souvent difficile. @} Mobiliser des références Bien des philosophes ont réfléchi à cette question ; on pourra cependant penser particulièrement à la tradition stoïcienne et à son thème de la «tranquillité de l'âme», ou comment conser­ ver la liberté de l'esprit à travers les épreuves les plus rudes (voir dans ce volume le texte de Descartes sur les passions). On pourra également penser à Bergson et à sa conception de la liberté comme créativité, production de nouveauté radicale. On peut enfin songer à Bachelard et à la «philosophie du non»: la nouveauté apparaît lorsque l'esprit s'oppose aux anciens cadres de pensée. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles