Devoir de Philosophie

Toute inégalité est-elle une injustice ?

Publié le 18/03/2004

Extrait du document

Ce type d'égalité n'admet, par principe, aucune distinction et, de ce point de vue, toute inégalité est une injustice.L'égalité des conditions porte sur les richesses à la fois matérielles et intellectuelles. Ces richesses sont-elles également réparties entre les hommes, et si non doivent-elles l'être ? Toute inégalité, dans ce domaine, est-elle une injustice ?
- On peut estimer que l'inégalité sociale n'est pas forcément injustice pourvu que soit respectée l'égalité des chances, ce qui signifie que chacun puisse sans entrave développer ses capacités. Mais on peut reprocher à une telle conception de la justice de renverser l'ordre des priorités : pour pouvoir développer ses capacités, et jouir d'une véritable égalité des chances, il faudrait d'abord pouvoir bénéficier d'une égalité de conditions. Mais cette égalité est-elle réalisable concrètement ? Peut-on faire que les hommes soient tous placés dans des conditions d'égalité ? N'y a-t-il pas, par ailleurs, des inégalités naturelles ?
Une fois que les mêmes droits ont été accordés à tous, une exigence nouvelle se fait entendre : celle d'une société juste. À quoi bon des droits, sans les moyens matériels de les exercer ? A quoi bon le droit à la vie, sans l'assurance de la santé ? la liberté de la presse, sans la diffusion de l'instruction publique ? le droit de se défendre en justice, sans les moyens de payer un avocat ? 

« L'égalité est l'essence même de la justiceIl n'est pas moralement et juridiquement concevable qu'un homme, en tant que personne humaine, soit traitédifféremment parce que ses aptitudes physiques, intellectuelles sont supérieures ou inférieures à celles d'un autre.L'ordre et la justice dépendent d'une parfaite égalité établie, non par la nature, mais par convention.

Pour Rousseau,le lien social doit être fondé sur un « contrat ».

Seules des conventions sont susceptibles de lier les hommes et defaire naître la société.

Il y a des inégalités naturellesRousseau, qui pourtant défend l'égalité parmi les hommes comme principe politique absolu, ne nie pas qu'il existe desinégalités naturelles: la différence d'âge, la santé, la force du corps, les capacités intellectuelles...

Ces inégalités nesont injustes que dans la mesure où elles concernent l'homme.

L'ordre naturel, quant à lui, n'est ni juste ni injuste.Dire qu'il est injuste que mon voisin soit plus grand que moi est une ineptie. " [...] il est aisé de voir qu'entre les différences qui distinguent les hommes,plusieurs passent pour naturelles qui sont uniquement l'ouvrage de l'habitudeet des divers genres de vie que les hommes adoptent dans la société.Ainsi un tempérament robuste ou délicat, la force ou la faiblesse qui endépend, viennent souvent plus de la manière dure ou efféminée dont on a étéélevé, que de la constitution primitive des corps.

Il en est de même desforces de l'esprit, et non seulement l'éducation met de la différence entre lesesprits cultivés et ceux qui ne le sont pas, mais elle augmente celle qui setrouve entre les premiers à proportion de la culture ; car qu'un géant et unnain marchent sur la même route, chaque pas qu'ils feront l'un et l'autredonnera un nouvel avantage au géant.

Or, si l'on compare la diversitéprodigieuse d'éducations et de genres de vie qui règnent dans les différentsordres de l'état civil avec la simplicité et l'uniformité de la vie animale etsauvage, où tous se nourrissent des mêmes aliments, vivent de la mêmemanière et font exactement les mêmes choses, on comprendra combien ladifférence d'homme à homme doit être moindre dans l'état de nature que danscelui de société, et combien l'inégalité naturelle doit augmenter dans l'espècehumaine par l'inégalité d'institution.

"Jean-Jacques Rousseau, Discours sur l'origine de l'inégalité parmi les hommes(1754) Propositions pour orienter votre recherche1.• Les inégalités sociales ne trouvent pas leur origine dans la nature mais bien dans la société : milieu social,éducation.• Rousseau constate, explique, introduit des exemples et tire les conséquences de la véritable source desdifférences entre les hommes. - Il constate les inégalités physiques et intellectuelles entre les hommes.— Il explique que ces inégalités sont dues à l'éducation.• Il montre que plus on est cultivé plus on s'éloigne de celui qui ne l'est pas (métaphore du géant et du nain).• Il en conclut que :• Lorsque l'on vit de la même façon, les différences s'estompent jusqu'à devenir presque invisibles.• A l'inverse, les inégalités s'aggravent lorsque les modes de vie diffèrent. 2.

Les inégalités naturelles ont une origine biologique.

Elles sont dues à l'hérédité, elles sont innées (on naît avec).Par contre, les inégalités sociales ont pour origine le milieu dans lequel on vit.

Elles sont donc transmises etacquises, surtout par l'éducation.

Par exemple, pauvreté, nationalité ne sont pas héréditaires.

La couleur des yeuxet de la peau est héréditaire.3.

Cherchez la définition d'« incompatible ».

Demandez-vous si le progrès des sociétés s'accompagne d'un progrèsmoral qui réduirait les inégalités.Justice et progrès ne s'excluent-ils pas?. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles