Devoir de Philosophie

Une vérité peut-elle être personnelle et subjective ?

Extrait du document

Un savant, un philosophe, aussi objectifs puissent-ils être, n'en défendent pas moins des idées qui leur appartiennent en propre. Le monde que conçoit Hegel n'est pas le monde que conçoit Kierkegaard. Le monde qu'a conçu Newton n'est pas le même que celui qu'Einstein nous a fait découvrir. Au-delà de cette diversité de conceptions, de «points de vue», il demeure cependant une différence de taille. Comme le dit Bachelard, l'opinion ne pense pas, alors que savants et philosophes,

eux, utilisent les armes de la raison pour défendre les idées qu'ils avancent. C’est ainsi qu'une vérité, à partir du moment où elle repose sur une argumentation logique, n'est déjà plus simplement personnelle. Elle s'élève à un certain degré d'universalité puisque tout le monde peut la saisir en raison, mais aussi, et toujours en raison, en critiquer les fondements, la portée. C'est pourquoi il semble pertinent de ne pas parler de vérité personnelle, mais plutôt de conviction, voire d'opinion.

« On ne peut pas légitimement parler de vérité personnelle Dès qu'on parle de vérité personnelle, on se contredit. Ou bien la vérité a une dimension universelle, ou bien elle n'est qu'une simple opinion. Elle ne peut pas être les deux à la fois. Les hommes admettent tous la notion de vérité A chacun sa vé­ (( rité ... » Voilà ce que le commun des mor­ tels admet comme vérité et comme règle de sagesse. Il ne se rend pas compte qu'il y a là une «Par conséquent, tout énoncé d'une vérité com­ porte un universel, et toute connaissance d'une vérité implique la connaissance d'universaux.• Bertrand Russell , Problèmes de philosophie contradiction. En effet , comment se fait-il que les hommes s'accordent un tel adage? Pour ce faire, il faut bien qu'ils saisissent, au moins intuitivement, ce qu'est la vérité en général... Sans autrui, il n'y a pas de vérité possible 1 'homme est seul sur L Terre . Être doué de conscience, il n'a per­ sonne pour lui montrer le chemin qu' il doit suivre . Constamment , il peut douter de ce qu'il voit et pense. Le seul moyen dont il dispose pour ne pas errer à l'infini , c'est de trouver dans le jugement des autres un assentiment si volontiers à admettre ou une critique unanimes. Une idée vraie est une idée admise, en rai­ son, par tous. Opinion et vérité sont deux choses bien différentes P laton, à son époque, avait déjà bien saisi tous les vices politiques et moraux qui décou­ lent de cette fâcheuse confusion entre opi­ nion et vérité . Que cha­ cun pense ce qu'il lui plaît de penser est une chose. Que cette liberté soit élevée au niveau d'un dogme , voilà qui conduit aux plus grands désordres et aux plus grandes injustices. Ou une vérité fait l'objet d'un consensus universel, ou elle n'est qu'une opinion. Parler de vérité personnelle, c'est confondre deux notions. Ce que je crois n'est pas forcément ce qui est vrai. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles