Devoir de Philosophie

Les principes fondamentaux la non violence la paix la compassion « .

Extrait du document

Les principes fondamentaux la non violence la paix la compassion « ...Et ainsi un jour ou l'autre apparaît une zone d'harmonie, sans anxiété ni plainte, un espace où l'on ne coupe pas les fleurs, où descendre est le même que monter » (Roberto Juarroz, Treizième poésie verticale) *** Dans le bouddhisme, origines et principes fondamentaux sont étroitement liés et reposent aujourd'hui, pour le bouddhisme tibétain, sur « Tenzin Gyatso », quatorzième de la lignée des maîtres de sagesse, actuel détenteur du Trône du lion, chef spirituel et temporel (en exil) des Tibétains et du Tibet, le dalaï-lama. Les fidèles du bouddhisme sont sous l'aile protectrice des trois joyaux : le Bouddha, le Dharma (la loi, la doctrine), le Shanga (la comm...

« Le Bouddha Le Bouddha est l'Origine et la Loi du bouddhisme : « Qui voit la Loi, me voit, qui me voit, voit la Loi. Voyant la Loi, il me voit, me voyant, il voit la Loi. » (Samyutta) Ses actes et ses paroles sont la source de l'écriture et des textes transmis par les Maîtres des Savoirs . Ils s'harmonisent avec les nombreux enseignements qui précèdent ou suivent ceux du Bouddha. Parmi ceux-ci, l'enseignement de la « Mandukya Upanishad », (nom d'une école du Rgveda) est considéré comme le plus récent (postérieur au Sermon de Bénarès). Il assimile l'état de veille, la connaissance, à une série d'intuitions successives et de prises de conscience de plus en plus profondes qui conduisent à la sagesse. Son auteur (qui appartenait à l'une des écoles du Rgveda), s'est attaché, dans un langage poétique et philosophique à la définition de la syllabe sacré OM. première syllabe du grand Mantra sacré tibétain OM MANI PEME HUM (« ô toi, le joyau dans la fleur de Lotus »). »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles