Devoir de Philosophie

L'homme Qui Rit Mais les deux referees et les deux parrains, juges tous quatre, maintinrent la règle.

Publié le 12/04/2014

Extrait du document

L'homme Qui Rit Mais les deux referees et les deux parrains, juges tous quatre, maintinrent la règle. Il faisait pourtant bien froid. On entendit le cri: first blood! Le premier sang était réclamé. On les replaça bien en face l'un de l'autre. Ils se regardèrent, s'approchèrent, allongèrent les bras, se touchèrent les poings, puis reculèrent. Tout à coup, Helmsgail, le petit homme, bondit. Le vrai combat commença. Phelem-ghe-madone fut frappé en plein front entre les deux sourcils. Tout son visage ruissela de sang. La foule cria: Helmsgail a fait couler le bordeaux[2]! On applaudit. Phelem-ghe-madone, tournant ses bras comme un moulin ses ailes, se mit à démener ses deux poings au hasard. [2] Hemlsgail has tapped his claret. L'honorable Peregrine Berti dit:Aveuglé. Mais pas encore aveugle. Alors Helmsgail entendit de toutes parts éclater cet encouragement:Bung his peepers[3]! [3] Crève-lui les quinquets. En somme, les deux champions étaient vraiment bien choisis, et, quoique le temps fut peu favorable, on comprit que le match réussirait. Le quasi-géant Phelem-ghe-madone avait les inconvénients de ses avantages; il se mouvait pesamment. Ses bras étaient massue, mais son corps était masse. Le petit courait, frappait, sautait, grinçait, doublait la vigueur par la vitesse, savait les ruses. D'un côté le coup de poing primitif, sauvage, inculte, à l'état d'ignorance; de l'autre le coup de poing de la civilisation, Helmsgail combattait autant avec ses nerfs qu'avec ses muscles et avec sa méchanceté qu'avec sa force; Phelem-ghe-madone était une espèce d'assommeur inerte, un peu assommé au préalable. C'était l'art contre la nature. C'était le féroce contre le barbare. Il était clair que le barbare serait battu. Mais pas très vite. De là l'intérêt. Un petit contre un grand. La chance est pour le petit. Un chat a raison d'un dogue. Les Goliath sont toujours vaincus par les David. Une grêle d'apostrophes tombait sur les combattants:Bravo, Helmsgail! good! well done, highlander!Now, Phelem[4]! [4] Bravo, Helmsgail! bon! c'est bien, montagnard! A ton tour Phelem! Et, les amis de Helmsgail lui répétaient avec bienveillance l'exhortation:Crève-lui les quinquets! Helmsgail fit mieux, brusquement baissé et redressé avec une ondulation de reptile, il frappa Phelem-ghe-madone au sternum. Le colosse chancela. Mauvais coup! cria le vicomte Barnard, Phelem-ghe-madone s'affaissa sur le genou de Kilter en disant:Je commence à me réchauffer. XII. ÉCOSSE, IRLANDE ET ANGLETERRE 151 L'homme Qui Rit Lord Desertum consulta les referees, et dit:Il y aura cinq minutes de rond[5]. [5] Suspension. Phelem-ghe-madone défaillait. Kilter lui essuya le sang des yeux et la sueur du corps avec une flanelle et lui mit un goulot dans la bouche. On était à la onzième passe. Phelem-ghe-madone, outre sa plaie au front, avait les pectoraux déformés de coups, le ventre tuméfié et le sinciput meurtri. Helmsgail n'avait rien. Un certain tumulte éclatait parmi les gentlemen. Lord Barnard répétait:Mauvais coup. Pari nul, dit le laird de Lamyrbau. Je réclame mon enjeu, reprit sir Thomas Colepeper. Et l'honorable membre pour le bourg Sainl-Yves, sir Bartholomew Gracedieu, ajouta: Qu'on me rende mes cinq cents guinées, je m'en vais. Cessez le match, cria l'assistance. Mais Phelem-ghe-madone se leva presque aussi branlant qu'un homme ivre, et dit: Continuons le match, à une condition. J'aurai aussi, moi, le droit de donner un mauvais coup. On cria de toutes parts:Accordé. Helmsgail haussa les épaules. Les cinq minutes passées, la reprise se fit. Le combat, qui était une agonie pour Phelem-ghe-madone, était un jeu pour Helmsgail. Ce que c'est que la science! le petit homme trouva moyen de mettre le grand en chancery, c'est-à-dire que tout à coup Helmsgail prit sous son bras gauche courbé comme un croissant d'acier la grosse tête de Phelem-ghe-madone, et le tint là sous son aisselle, cou ployé et nuque basse, pendant que de son poing droit, tombant et retombant comme un marteau sur un clou, mais de bas en haut et en dessous, il lui écrasait à l'aise la face. Quand Phelem-ghe-madone, enfin lâché, releva la tête, il n'avait plus de visage. Ce qui avait été un nez, des yeux et une bouche, n'était plus qu'une apparence d'épongé noire trempée dans le sang. Il cracha. On vit à terre quatre dents. Puis il tomba. Kilter le reçut sur son genou. Helmsgail était à peine touché. Il avait quelques bleus insignifiants et une égratignure à une clavicule. Personne n'avait plus froid. On faisait seize et un quart pour Helmsgail contre Phelem-ghe-madone. Harry de Carleton cria: XII. ÉCOSSE, IRLANDE ET ANGLETERRE 152

« Lord Desertum consulta les referees, et dit:\24Il y aura cinq minutes de rond[5]. [5] Suspension. Phelem-ghe-madone défaillait. Kilter lui essuya le sang des yeux et la sueur du corps avec une flanelle et lui mit un goulot dans la bouche. On était à la onzième passe. Phelem-ghe-madone, outre sa plaie au front, avait les pectoraux déformés de coups, le ventre tuméfié et le sinciput meurtri. Helmsgail n'avait rien. Un certain tumulte éclatait parmi les gentlemen. Lord Barnard répétait:\24Mauvais coup. \24Pari nul, dit le laird de Lamyrbau. \24Je réclame mon enjeu, reprit sir Thomas Colepeper. Et l'honorable membre pour le bourg Sainl-Yves, sir Bartholomew Gracedieu, ajouta: \24Qu'on me rende mes cinq cents guinées, je m'en vais. \24Cessez le match, cria l'assistance. Mais Phelem-ghe-madone se leva presque aussi branlant qu'un homme ivre, et dit: \24Continuons le match, à une condition. J'aurai aussi, moi, le droit de donner un mauvais coup. On cria de toutes parts:\24Accordé. Helmsgail haussa les épaules. Les cinq minutes passées, la reprise se fit. Le combat, qui était une agonie pour Phelem-ghe-madone, était un jeu pour Helmsgail. Ce que c'est que la science! le petit homme trouva moyen de mettre le grand en chancery, c'est-à-dire que tout à coup Helmsgail prit sous son bras gauche courbé comme un croissant d'acier la grosse tête de Phelem-ghe-madone, et le tint là sous son aisselle, cou ployé et nuque basse, pendant que de son poing droit, tombant et retombant comme un marteau sur un clou, mais de bas en haut et en dessous, il lui écrasait à l'aise la face. Quand Phelem-ghe-madone, enfin lâché, releva la tête, il n'avait plus de visage. Ce qui avait été un nez, des yeux et une bouche, n'était plus qu'une apparence d'épongé noire trempée dans le sang. Il cracha. On vit à terre quatre dents. Puis il tomba. Kilter le reçut sur son genou. Helmsgail était à peine touché. Il avait quelques bleus insignifiants et une égratignure à une clavicule. Personne n'avait plus froid. On faisait seize et un quart pour Helmsgail contre Phelem-ghe-madone. Harry de Carleton cria: L'homme Qui Rit XII. ÉCOSSE, IRLANDE ET ANGLETERRE 152 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles