Devoir de Philosophie

Voilà notre condition : confinés au fond d'un creux de la terre, nous croyons en habiter la surface - Platon (427-348 av. J.-C.)

Extrait du document

« ., Voilà notre condition : confinés au fond d'un creux de la terre, nous croyons en habiter la surface 1 Platon (427-348 av. J.-C.) Cette citation de Platon n'en est pas vraiment une. Et pour cause : la philosophie, dès Socrate, n'en est pas à un paradoxe près. Avec celui-ci, elle se donnait pour parangon un philo­ sophe qui ne professait aucune théorie et revendiquait ne rien savoir. Avec Platon, elle se dote d'un père fondateur qui ne parlera jamais en son nom propre! Stricto sensu, Platon n'a rien dit, ou quasiment rien, et il est donc impossible de le citer. Après ce bavard impénitent de Socrate, un muet récalcitrant pour fonder la philosophie? Platon a écrit trente-quatre dialogues où interviennent de nombreux personnages, sur des sujets aussi divers que les arts, l'amour, la politique, les sciences et le savoir, la mort, la cosmolo­ gie, la morale... Socrate, dont Platon se proclame le disciple, tient un rôle majeur dans ces textes. Il porte la parole de cet héritier qui ne veut pas la prendre par lui-même. Il est ainsi assez difficile de démêler où s'arrête Socrate et où commence Platon. Ce dernier n'aurait d'ailleurs jamais dû devenir le philo­ sophe que l'on connaît. De par son rang (Platon est issu d'une prestigieuse famille aristocratique), celui qui va devenir le de la philosophie était destiné à une carrière publique de premier plan. Seulement voilà, il croise sur son chemin ce diable de Socrate, dont il suit les enseignements et qui change le cours de sa vie. Choqué par la condamnation de son maître, qu'il juge profondément injuste et dans laquelle il voit la marque de la déliquescence de la démocratie athénienne (qu'il ne portera jamais vraiment dans son cœur), Platon décide de »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles