Devoir de Philosophie

cours philo justice et droit

Extrait du document

justice
Justice et Droit Introduction : Droit : directum : diriger/aligner/organiser/ordonner une société et d'éloigner du chaos Parler de droit c'est parler de société Justice : désigne l'institution d'Etat chargée de faire respecter les lois et d'appliquer le droit. Une norme ou un idéal de société ou de relations entre les hommes, qui détermine des devoirs envers autrui. Elle définit ce qui est légitime de façon absolue, et qui peut contredire les lois Problématique : Pourquoi obéir au droit ? Quelle est la finalité du droit ? Comment penser le rapport du droit et de la force ? La justice est-elle dans la stricte application des lois ? La justice sociale : comment pense t-on l'égalité et l'inégalité ? I. Comment penser le droit et la justice ? a. Pourquoi obéit-on aux lois ? -> Vengeance et justice Vengeance : subjectivité/passionnel => engendrerait de nouvelles violences Justice : objectivité des lois et du juge. Universalité Nietzsche : justice n'est jamais que la marque infligée sur le corps. Trouve son origine dans la réparation On fait payer le corps en espérant redresser l'âme => punissement, bagne b. Droit naturel Droit naturel : droit issu de la raison, droit de la conscience et rationnel (ex : tu ne tueras point) Expression de la liberté et de l'égalité Droit positif : issu des coutumes, lois, règlements contenus dans les codes des juristes. Ensemble des lois qui organisent la vie d'une société. Diffère d'une société à l'autre et définit ce qui est légal « Vérité au deçà des Pyrénées, erreur au delà » - Pascal => les principes immortels qui traversent la société doivent se concrétiser. Droit naturel risque d'être une abstraction si on l'inscrit dans l'histoire Droit : issu des puissances en place et qui impose son droit => détenu par les plus forts Finalité du droit positif => le juste Etre juste n'est pas seulement invoquer le droit naturel. Si l'on veut lutter contre l'injustice il ne faut pas seulement lutter dans l'histoire. La violence n'est-elle pas la cause du progrès du droit positif ? II. Qu'est ce que la justice ? a. La justice, c'est l'obéissance à la loi Cf cours sur la politique Légitimité sur la nation du peuple b. La justice c'est l'égalité Tous les hommes sont égaux selon le droit naturel, ils sont donc égaux par principe Loi naturelle norme du droit positif => déclaration des droits de l'homme et du citoyen Homme : libre et égal Tocqueville : dans démocratie : fluidité des richesses qui n'existent pas dans les monarchies. Ts le monte exige de l'égalité => ts le monde se pose comme souverain. Chaque individu exige plus de liberté dans chaque démocratie. Poursuite du but personnel => introduit de l'inégalité bien que la démocratie proclame l'égalité Aristocratie plus elle s'enrichie plus elle s'aristocratise => se dégage une élite => classe ouvrière aliénée, dépossédée de sens Quel est le critère pour fonder une société juste ? : stricte égalité ou à chacun selon ses besoins ? Droit créance : assure égalité par critères : travail, politique, santé et éducation Allocations, sécu => tentative de faire coïncider 2 courants opposés c. La justice c'est l'équité « C'est une correctif de la loi » - Aristote Aristote : équité est une manière d'appliquer la loi qui tient compte des cas particuliers. Il serait inique, par exemple, de faire payer le même impôt aux riches et aux pauvres. Soucis d'équité => traduit exigence d'égalité de toute justice : égalité devant la loi, égalité des droits, des chances. En démocratie, toute inégalité est perçue comme une injustice. La difficulté pour les démocraties modernes est de concilier exigence de justice sociale, d'équité et d'égalité, d'une part, et l'exigence de liberté individuelle d'autre part (John Rawls, Théorie de la justice) Conclusion : La justice est un idéal. La justice donne du sens. Equivalence entre les rapports humains. Il faut se dire que malgré tous ces critères, la justice est ce qui se vit. Etre juste c'est pour chacun, c'est à nous de travailler à être juste ie à aller contre son égoïsme. Difficile à juger sur le plan moral, social...

Liens utiles