Devoir de Philosophie

À quoi servent les preuves?

Extrait du document

III. Y a-t-il des preuves absolues ?

 

La nécessité d'une interprétation ne rend-elle pas alors les preuves inutiles? On peut se poser la question de la portée réelle de cette fonction probatoire.

 

e Les preuves sont toujours relatives à un système rationnel

 

Toutes les remarques qui précèdent tendent d'abord à prouver que les preuves ne sont telles que dans le cadre d'un système donné : un objet ou un énoncé n'est jamais une preuve << en soi >>.

 

e Les preuves sont-elles définitives ?

 

Dans le domaine juridique surtout, mais également dans le domaine scientifique, il est parfois nécessaire de distinguer plusieurs degrés de certitude: les éléments dont on dispose sont-ils des << preuves manifestes >> ou de << fortes présomptions >> ? Une observation scientifique représente-t-elle une preuve certaine ou une évaluation statistique ? La question se pose lorsqu'il s'agit de substituer des simulations informatiques à l'observation réelle.

 

e Vo uloir avoir raison

 

On peut enfin préciser que les preuves, pour être véritablement utiles, ne doivent pas seulement être produites au sein d'un système démonstratif cohérent : il leur faut également être produites par des interlocuteurs de bonne foi. La mauvaise foi, qui est l'expression de la pure volonté d'avoir raison, produit des apparences de preuve qui ne sont que des arguments stratégiques et idéologiques. Les preuves ne servent que si celui qui les reçoit est disposé à les examiner comme telles.

 

Conclusion

 

Sans preuve, une hypothèse reste seulement conjecturale et ne peut devenir certaine par elle-même ; munie de preuves, elle gagne en plausibilité jusqu'à devenir certaine dans l'état actuel des connaissances. Les preuves servent à étayer des connaissances, à établir un accord, mais ne peuvent prétendre valoir de façon définitive et absolue; de nouveaux éléments peuvent conduire à repenser la place des éléments probants dans le système.

« + preuves contribuent-elles à un accord général? Les preuves peu­ vent-elles apporter une certitude définitive? Sont-elles probantes par elles-m êmes ou à travers une interprétation? e Pour orga niser le plan La formulation du sujet risque de con duire à une liste des dive rses utilités des preu ves; pour éviter l'effet d'énumér ation, on peut procéder en approfondissant la notion de besoin, la réflexion sur ce qu'on attend des preuv es :pourquoi en a-t-on besoin, comment les met-on en œuv re. ++ +++ + BIBL IOGRAP HIE 1 t ill + Introduction »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles