Devoir de Philosophie

DÉSIR : MANQUE ET PUISSANCE

Extrait du document

■■■ Désir, puissance de l’homme

Certes, il y a toujours une inadéquation entre ce que fait miroiter le désir et ce qu’offre la réalité pour l’assouvir. Mais justement, le désir n’ouvre-t-il pas sur un absolu que seul l’homme peut espérer atteindre, vers lequel seul il peut tendre ? René, le héros de Chateaubriand, souffre de cette inadaptation au réel, ce mal-vivre. Mais il y voit aussi l’expression d’une force vitale et de tous ses espoirs. Le désir est l’affirmation même d’une existence qu’il reste à créer. Allons plus loin : on ne peut nier le plaisir qu’il y a à désirer. Dom Juan nous mène plus loin encore : l’objet de son désir, dans sa quête effrénée, c’est son désir même.

■ Désiré et désirable

Dès lors, une question se pose : est-ce parce qu’on désire une chose qu’elle est désirable, ou parce qu’elle est désirable qu’on la désire ? Dans toute culture, le désirable varie, selon les coutumes, les époques, les lieux, etc. A un enfant, on présente telle ou telle chose comme désirable et bonne. Ainsi, sa faculté de désirer est nourrie de ces choix déjà effectués par ses proches.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles