Devoir de Philosophie

Explication du texte de Kant Réflexion sur l'éducation : Comment faut-il éduquer un enfant pour qu'il devienne autonome ?

Publié le 21/03/2010

Extrait du document

kant

Un des plus grands problèmes de l'éducation est le suivant : comment unir la soumission sous une contrainte légale avec la faculté de se servir de sa liberté ? Car la contrainte est nécessaire ! Mais comment puis-je cultiver la liberté sous la contrainte ? Je dois habituer mon élève à tolérer une contrainte pesant sur sa liberté, et en même temps je dois le conduire lui-même à faire un bon usage de sa liberté. Sans cela tout n'est que pur mécanisme et l'homme privé d'éducation ne sait pas se servir de sa liberté. Il doit de bonne heure sentir l'inévitable résistance de la société, afin d'apprendre qu'il est difficile de se suffire à soi-même, qu'il est difficile de se priver et d'acquérir, pour être indépendant. On doit ici observer les règles suivantes : 1) Il faut laisser l'enfant libre en toutes choses depuis la première enfance (exception faite des choses en lesquelles il peut se nuire à lui-même, par exemple lorsqu'il veut saisir un couteau tranchant), mais à la condition qu'il ne s'oppose pas à la liberté d'autrui ; par exemple lorsqu'il crie, ou lorsqu'il est d'une gaieté par trop bruyante et ainsi incommode les autres ; 2) On doit lui montrer qu'il ne saurait parvenir à ses fins si ce n'est en laissant les autres atteindre les leurs, par exemple qu'on ne fera rien qui lui plaise s'il ne fait pas ce que l'on veut, qu'il doit s'instruire, etc. ; 3) On doit lui prouver qu'on exerce sur lui une contrainte qui le conduit à l'usage de sa propre liberté, qu'on le cultive afin qu'un jour il puisse être libre, c'est-à-dire ne point dépendre des attentions d'autrui. Emmanuel KANT, Réflexions sur l'éducation (1776-1787), trad. A. Philonenko, Vrin, coll. « Bibliothèque des textes philosophiques «, 2000, p.118-119.

LECTURE Deux questions ont été posées : 1 - Dégagez l'idée essentielle ? 2 - Etablir le lien de ce texte avec la leçon 1. I - Objectif : l'idée essentielle :  Question : pourquoi aborder la compréhension d'un texte par la question de l'idée essentielle ? Réponse : Cf. méthodologie : je n'y reviens pas.  Question : comment ?  Réponse : en questionnant méthodiquement : - ce qui est en question : le sujet abordé, la difficulté, le problème ; - ce qui est dit à propos de ce qui est en question = l'idée essentielle ou encore générale ou principale = la thèse, la prise de position du philosophe sur ce le problème.

Kant montre ici la difficulté de la tâche, dans la mesure où il faut à la fois le détacher de ses penchants naturels, donc l'habituer à obéir, et le rendre capable de juger et de décider par lui-même, faute de quoi l'éducation ne serait qu'un conditionnement.

kant

« 2. Le texte de Kant !!! = matière première de l'explication !!! A - Education : a - Ma culture me rappelle :- L'homme, être en devenir,- homme produit l'éducation- l'homme = « l'homme de l'homme » J.J. Rousseau…- l'éducation c'est ce qui fait de l'homme un être de « culture »  la culture bien nommée : « l'ensemble desmanières de vivre de croire et de pensée » le propre de l'homme et qui est transmis par l'éducation.- « bien nommée » : plus je cultive mon champ, plus il est fécond… plus je me cultive plus je deviens homme…- Long est le processus d'éducation, longue la dépendance du petit d'homme, long l'apprentissage pour uneautonomie souvent incertaine. Mais je m'emporte : Education, culture, autonomie… nécessité de contrôler le flux de mesassociations… Comment ? En revenant au texte ! b - Le texte confirme (ou infirme) - deux occurrences qui encadrent le texte : « Comment puis-je cultiver la liberté sous la contrainte ? »… «qu'on le cultive afin qu'un jour il puisse être libre »- deux occurrences qui ne sont pas anodines. Nous y reviendrons puisqu'elle nous permette de comprendre en grosau moins la problématique du texte :- Comment faut-il éduquer un enfant pour qu'il devienne libre, autonome ?- Comment concilier ce qui semble s'exclure « contrainte » et « usage de sa liberté » ?On commence à deviner le sens et l'enjeu du problème posé… B - « Contrainte légale et liberté » :« comment unir la soumission sous une contrainte légale avec la faculté de se servir de sa liberté ? » Il y a donc bien une difficulté inhérente à l'éducation, une véritable aporie- comment concilier la contrainte légale et la liberté : a - Ma culture :- nous avons éclairci dans le cours précédent les implications de la notion de contrainte en la distinguant del'obligation : contrainte1.  sujétion à une force « contraint et forcé » dit justement l'expression commune ;2.  je suis alors nié dans ma nature d'homme et réduit à l'état de chose, de moyen… -Contradiction radicale entre Contrainte et Liberté.Mais voilà, Kant n'oppose pas simplement la « contrainte » « à la faculté de se servir de sa liberté » mais la ou une «contrainte légale » à « la faculté de se servir de sa liberté » ! Question : Qu'est-ce que cela signifie ? Réponse : Nous réfléchissons la notion de légale, légalité : 1'. « légal »  conforme au droit, précisément conforme à la loi ( rappel : droit : ensemble des règles et deslois qui régissent les rapports des individus dans la société…). S'agit-il dans notre texte d'un renvoi au droit politique, aux dispositions définies par la société, l'état ?Pas impossible ! mais relativement incertain : nous réfléchissons ici un problème relatif à l'éducation :- Question : l'état, la société définit-elle les règles d'éducations appliquées par les parents ?- Réponse : nonCela ne signifie pas qu'elle s'en désintéresse ou n'intervient pas : par exemple elle sanctionne les maltraitances, latorture infligées par des parents indignes… Est-ce ce que Kant veut signifier dans le texte quand il parle decontraintes « légales » ? on peut le penser. C'est plausible : « Car la contrainte est nécessaire ! » point d'exclamation, dit Kant,mais dans certaines limites : la loi interdit d'entendre par « contrainte nécessaire » les brimades sadiques, lemauvais traitement. Cela dit : • les règles d'éducation concernent moins la sphère publique (donc l'état, la société) que la sphère privée »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles