Devoir de Philosophie

faut-il vivre comme si nous devions jamais mourir ?

Extrait du document

PHILOSOPHIE Sujet : Faut-il vivre comme si nous devions jamais mourir ? Elsa Triolet est une femme de lettres du XXéme siècle qui a dit « On devrait toujours se voir comme des gens qui vont mourir le lendemain. ». Cela signifie, qu’il faudrait pleinement profiter de la vie car la chose la plus précieuse que l’Homme possède et on ne décide pas quand la mort arrive. Puis, le fait de profiter s’est passé du temps avec des personnes sans s’énerver pour avoir le plus de bonheur possible. Le mot vivre signifie l’ensemble des évènements et des activités qui constituent le cadre et le contenu d’une existence humaine sur le plan individuel au collectif. Le devoir est une obligation que l’on se donne à soi même; c’est à dire qu’on est contraint de faire quelque chose. La mort est comme un évènement biologique où chaque membre de l’espèce humaine ne saurait échapper, car il appartient au règne des vivants. Faut-il vivre comme si nous devions jamais mourir ? Le sujet nous interroge donc sur le fait que l’Homme doit ou non vivre comme si il devait jamais perdre la vie ? Dans une première partie nous verrons qu’il faut vivre comme si nous devions jamais mourir. Puis, nous étudierons qu’il faut vivre comme si nous devions mourir le lendemain. L’Homme doit vivre comme s’il devait jamais mourir. Si l’Homme devrait jamais mourir, donc être immortel nous ne serions plus angoissé face à la mort. Cette conception d’un Homme immortel est bénéfique pour nous car ça nous libérerait d’un poids. Mais l’objectif de cette conception est que l’Homme accède au bonheur. Puis on aurait plus peur de la mort. Le fait de ne plus avoir peur de la mort nous procurerait un gain de temps parce qu’on aurait plus besoin de pratiquer des religions. Cela permet par exemple de ne plus se rendre a l’Église pour les chrétiens pour avouer ses péchés à Dieu. Cependant, plus avoir peur de la mort permet à l’Homme de ne plus craindre les sanctions de la p...

« Nous avons vu qu’il faut vivre comme si nous devions jamais mourir. Maintenant nous observerons qu’il faut vivre comme si nous devions mourir dans un présent proche. L’Homme doit vivre comme si chaque jour était le dernier. Avant tout, il faut accepter l’idée d’une mort proche qui permettrait d’éliminer toute possibilité de conséquences aux actions faites. Effectivement, tout acte fait ne verrait aucune récompenses si il était bon, ni aucune sanction si il était mauvais car il faut attendre le futur pour voir les effets de ces actions. On peut prendre comme exemple, le cas d’une personne atteint de mucoviscidose. La mucoviscidose est une maladie génétique affectant les épithéliums glandulaires de nombreux organes. Pour continuer à vivre plus longtemps malgré qu’il n’existe aucun traitements qui permet de sauver la vie de la personne, elle peut faire de la kinésithérapie respiratoire et prendre des anti- inflammatoire par exemple. Cette personne à donc des contraintes comme boire beaucoup quand il fait chaud, prendre des médicaments est une perte de temps car elle doit souvent être hospitalisé. Cette personne a eu un manque durant sa vie, c’est un désir car elle a perdu du temps de sa vie, ce qui la priver d’être comme les autres et d’être heureuse. Cependant, elle apprend qui lui reste qu’un jour à vivre, elle pourrait arrêter ces soins pour se sentir plus libre, sans être contraint par des choses car dans tous les cas elle doit mourir le lendemain. Par conséquent, si il y a aucun risque d’être puni, alors autant faire ce que l’on veut c’est à dire avoir une liberté absolue. La liberté est une situation ou une personne n’est pas sous la dépendance de quelqu’un (esclavage) et peut agir sans contrainte. Être libre, c’est le désir de beaucoup de personnes autant pour les jeunes que pour les adultes. La liberté permet de rendre les Hommes heureux. On peut prendre par exemple le cas d’un adolescent. Cet adolescent fait souvent face à des contraintes qui le chasse alors qu’il pourrait s’amuser. Ses parents peuvent lui donner des contraintes comme faire ses devoirs et mettre la table alors que lui n’a pas envie et cela le rend triste. Cependant, si il savait que c’était son dernier jour à vivre, il ne ferait aucune des actions que lui donneraient ses parents. Il sortirait, s’amuserait avec ses amis plus tôt. Il réaliserai tous ces désirs et dépenserait beaucoup d’argent pour se faire plaisir. Le texte « Le Vrai classique du vide parfait » écrit par Lie Tseu au Vème siècle avant J-C montre qu’il faut profiter de tous les moments car on ne vit qu’une fois et la vie passe rapidement. Il dit «le temps de l’enfance…, vieillesse… occupent la moitié des cent ans de vies. La nuit passé en sommeil, le temps de veille… prennent une nouvelle moitié… ». Cela montre que on a beaucoup de temps pour profiter et être heureux. De plus, la mort fait partie de la vie, elle est comme une finalité à plus ou moins long terme. La mort est comme un évènement biologique où chaque membre de l’espèce humaine ne saurait échapper, car il appartient au règne des vivants. D’après le Phédon de Platon, la mort est la séparation de l’âne et du corps chez l’Homme. La vie de l’Homme est limitée car elle n’est pas infini. Cependant, la vie n’a de sens et de prix que parce que nous disposons que d’un temps fini. La mort ne nous appartient pas. L’Homme ne doit pas refuser l’idée de la mort car il sait qu’un être vivant n’est pas éternel. Il ne doit donc pas se mentir lui même. Puis, la conscience d’un être mortel nous conduit à construire pour soi-même et pour autrui la vie la plus belle. Le texte « Pensées pour moi-même » écrit par Marc Aurèle au IIème siècle montre que l’Homme n’a qu’une vie et le présent st le seul élément que l’Homme possède. Il dit « Il n’en vit pas d’autre que celle qui perd »(l.2) et «Le présent est en effet la seule chose dont on peut être privé, puisque c’est la seule chose qu’on possède »(l.10). L’ensemble de ces éléments montre que la mort fait partie de la vie. On ne sait pas quand elle arrive donc c‘est quelque chose que nous décidons pas. L’Homme peut aussi aimer vivre comme si il devait mourir dans un temps proche car il pourrait faire des actions où il y aurait aucune conséquence. Puis, cela lui permettrait d’avoir une liberté absolue car il refuserait toutes contraintes et ordres. Enfin ,la mort fait »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles