Devoir de Philosophie

L'art est-il imitation de la nature

Extrait du document

Dissertation de philosophie Texte, Discours de la méthode (1637) Le texte de DESCARTES soulève certains points important de la philosophie. Le philosophe commence par nous rappeler les connaissances qui sont utile à l'Homme et à sa vie quotidienne de pars une idée de progrès. Ce texte est également un écrit de circonstance, il y soutient la thèse de la science nouvelle et l'ouverture de l'esprit sur le progrès. Cette sixième partie est une méthode requise pour aller plus loin dans la recherche de la nature. L'utilité de la science devient alors un sujet important pour DESCARTES. L'Homme cherche à transformer la nature pour répondre aux questions qu'il se pose. « Pourquoi les Hommes s'efforcent-ils de connaître ce dont-ils ignorent ? » Connaître à pour satisfaction une exigence fondamental de l'esprit humain, de découvrir la vérité. Ce qui rend particulier le phénomène de l'Homme à la nature, est qu'il transforme cette dernière par son travail au moyen de la technique. Nous pouvons serte comparer le travail de l'Hommes à celui de l'animal, cependant l'Homme est un être qui prend du recul par rapport à la nature, alors que les autres vivants se laissent guider par le changement de l'Homme sur la nature. L'Homme ne peut être lui-même uniquement s'il transforme le monde qui l'entoure. L'Homme est donc le seul être de la nature, qui survient à se distancier de la nature, et d'agir sur celle-ci au risque de la détruire. L'humanité de l'Homme n'est qu'une pure fabrication sans aucun fondement naturel. L'acte important de la nature est-une insistance supérieur à l'Homme, celui-ci est souverain de la Nature. L'Homme pour subsister à ses besoins physiologiques est obligé de se servir de la nature, au même titre que n'importe quel animal. Il doit trouver de quoi se nourrir, trouver de l'eau, et se trouver également un endroit sûr pour pouvoir se reposer. Mais néanmoins il est soumis à celle-ci, car les éléments ne pourront jamais être maîtrisés (voir le tsunami en Asie du sud-est ou les tremblements de terre). Par contre nous pouvons parfois les prévoir. L'Homme exploite la Terre, souvent pour leur profit, les forêts abattues et dévastées, les espèces (animales et végétales) détruites (environ 10 espèces chaque jour, certaines disparaissent sans jamais avoir été découvertes). Être soumis à la nature signifie tout d'abord être contraint par une force que l'on ne contrôle pas et qui ne s'exerce pas toujours dans le sens que l'on souhaiterait. Ainsi la nature considérée comme une puissance créatrice et génératrice, comme la puissance originelle de vie, reprend elle jalousement et violemment à l'Homme ce que parfois elle lui donne avec prodigalité ou ce que l'homme a pu tirer de son labeu...

« La nature est perçue par les sens et est pensée de façons variables par les espèces et les individus inclus . Du point de vue philosophique, la distinction se fait simplement entre la nature , la nature des espèces et la représentation de la nature humaine . Le raisonnement confine, limite et précise donc par défaut la capacité humaine et l'envergure à accorder, à reconnaître et à considérer à la valeur de la nature elle-même. L'idée de nature a été remaniée par la culture urbaine à travers la notion mythique de sauvagerie désignant de manière générale ce qui est extérieur à la civilisation. Le fait que le même mot sauvage soit utilisé d'une part comme un synonyme de naturel et d'autre part pour qualifier des actes particulièrement violents ou cruels met bien en évidence une certaine tradition idéologique qui place plus ou moins consciemment du côté de la nature ce qui est étranger à la culture dominante . Paradoxalement, il se trouve aussi que, dans d'autres contextes, le mot naturel est employé dans la langue populaire comme un synonyme de normal , légitime ou logique ; la Nature, lieu de la sauvagerie, est donc aussi celui du bon sens fondamental et, conséquence, elle est la source des principes les plus légitimes de l'Homme civilisé. En fait, la distinction entre l'humain et le naturel repose essentiellement sur des notions historiques et subjectives, voire contradictoires. La question de son bien-fondé universel reste ouverte. La distinction (parfois conçue comme une opposition) a été inspirée et justifiée par le besoin, d'origine religieuse ou découlant de certaines formes d' humanisme , de représenter l'Homme comme un être en-dehors ou au-dessus de la Nature même si par ailleurs l'Homme n'est pas séparable de son environnement naturel avec lequel il est en interaction permanente et dont il ne peut pas plus s'affranchir que n'importe quelle autre espèce vivante. On constate par exemple que les notions de patrimoine naturel et de patrimoine culturel sont intimement liées, en observant le patrimoine mondial . En envisageant ainsi le rapport de l'Homme à la nature, il semble possible de dépasser l'opposition entre nature et soumission, car ni maître, ni soumis l'Homme n'est pas nécessairement opposé à la nature, son rapport à la nature n'est ni un rapport de domination ni un rapport de soumission, il n'y a pas nécessairement un rapport conflictuel entre l'Homme et la nature. DESCARTES cherche toujours à considérer les raisons pour lesquelles il devrait publier ou non son œuvre, le Discours de la Méthode . Descartes sait que sa publication entraînerait des polémiques, et il étudie si ces polémiques lui seraient profitables. Après avoir observé qu'on lui a rarement fait une objection qu'il n'avait pas lui-même prévue, il pointe dans ce passage le caractère ingrat de certains débats. Lors de ces débats en effet, DESCARTES remarque qu'il s'agit le plus souvent d'avoir l'air d'avoir raison, mais non d'établir la vérité en considérant les raisons de chacun. Ainsi, les controverses auxquelles donneraient lieu la publication du Discours de la Méthode n'apporteraient pas de nouvelle vérité, ces controverses n'instruiraient pas davantage. Il y a bien chez DESCARTES une volonté de savoir pour savoir. Illuminer les sciences nouvelles dont la médecine afin de répondre aux »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles