Devoir de Philosophie

L'art est-il l'imitation de la nature

Extrait du document

« Je crois que l’Art est et ne peut être que la reproduction exacte de la nature » affirmait beaudelaire mais est-ce réellement la finalité de l'art ?. Le terme art n'a pas toujours correspondu avec ce que nous entendons aujourd'hui. Longtemps, art et technique ont été confondus, et d'ailleurs il n'y a en grec qu'un seul mot (tekhnê) pour signifier le savoir-faire de l'un et de l'autre. Ce n'est que tardivement, à la période de la Renaissance, que les « beaux-arts » se sont distingués des « arts et métiers » et que les artistes ont acquis un statut et un prestige particuliers. Mais la différence entre l'artisan et l'artiste se situe ailleurs, un artisan suit un plan bien défini, car il a une idée très précise de ce qu'il va faire avant de passer à l'exécution, tandis que la part d'improvisation est bien plus grande chez un artiste. Cependant Les artistes disposent-ils d'un modèle de création ? On peut penser que la nature incarne un tel modèle. Cependant, si l'art copie la nature, en quoi est-il lui-même créateur, s'il se contente de reproduire ce qui existe déjà avant lui ? L'art est pourtant le lieu de l'invention, il ne semble donc pas devoir se contenter d'imiter la nature. C’est a se demander si « L'art n'estil que la reproduction de notre rapport a la nature, ou la confection d'un univers intime ? » Si l’art est une imitation a l’identique de la nature, il n’en demeure pas moins qu’il peut être l’expression de l’inventivité de l’artiste. En définitif, l’artiste n’est pas imitateur, ni créateur mais révélateur de la nature. I L’ART EST UNE IMMITATION Pour Aristote, le propre de l'art est bien d'imiter la nature. L'artiste doit viser le vraisemblable, grâce auquel le spectateur reconnaît ce que l'artiste représente et peut ainsi y adhérer. Aristote affirme que l’objet d’art est inférieur à l’objet naturel. En effet, la nature possède une

« perfection, c'est pour cela qu’elle détient la valeur que reçoit l’œuvre comme imitation. L'imitation de la nature a pour fin d'exprimer cette beauté naturelle. S'il existe une beauté naturelle suscitant en nous de la joie ou de l'émotion, la beauté artistique est, dès lors, destinée à exprimer ces apparences qui charment l'homme. Ainsi l'oeuvre d'art semble être, fondamentalement, une copie de ce qui existe, une reproduction des choses données dans le monde extérieur. Son caractère essentiel serait alors la perfection même de cette copie. Pour plaire ces oeuvres doivent avoir l'apparence du vrai. Le savoir-faire de l'artiste permet de produire l'illusion du vrai, de présenter comme vrai ce qui ne l'est pas et n'en a que l'apparence en utilisant les séductions du sensible. Par exemple le bon peintre est celui qui est capable de représenter dans un espace à deux dimensions un objet qui, lui, occupe un espace à trois dimensions. Plus l'image produite par le peintre semble vraie, plus elle est en fait infidèle à son modèle tel qu'il est. C'est l'imitation des apparences sensibles, de la réalité telle qu'elle se manifeste à nous par l'intermédiaire de nos sens. II IMITER LA NATURE N’EST PAS UN ART = INVENTION Imiter la nature fait-il de l'homme un véritable artiste ? est-ce vraiment la finalité de l'art que de représenter la nature a l'identique ? Hegel entreprend une critique du "mimesis", c'est a dire, de reproduire fidèlement ce que existe déjà. Il prétend que "La fin de l'art est en lui- meme en tant qu'il est un produit de l'esprit humain c'est a dire de la pensée humaine".Il n'y a donc art que lorsque l'esprit crée de façon libre et original. Par conséquent, en quoi consiste le plaisir de l’imitation pour celui qui se prétend artiste ? La nature est oeuvre de Dieu, elle est indépassable, dans son entendement de la perfection, elle procure un plaisir a la contemplation. Cependant l’homme n’est pas en droit de créer mieux que Dieu lui même et d’essayer de se mettre a song rang, puisqu’il en est la créature imparfaite. Dieu est de ce fait, le seul esprit capable de nous procurer du bonheur, et de créer. L’homme se réjouit de son oeuvre qui est cependant un état éphémère, puisqu’elle se trompe de moyen. Cette satisfaction est narcissique. Il veut s’éprouver lui même, cependant en imitant la nature il ne va pas s’imposer en tant qu’artiste mais plutôt en tant que savant immitateur, ce qui d’après Hegel ne peut en aucun cas satisfaire l’homme. L’art doit être jouissance de la pensée humaine, Prenons l’exemple d’un enfant faisant des ricochet dans l’eau, il est parfaitement heureux d’avoir créé quelque chose plus que d’avoir imité un cercle trouvé hors de lui même, puisqu’il éprouvera la sensation de liberté, et une capacité a se séparer du monde par sa pensée. Quoi quel en soit, l’imitation ne sera jamais a la hauteur de la beauté de la nature puisque l’homme ne projette strictement rien de son intériorité qui renferme sentiments et réfléxion. L’homme est vivement critiqué, pour avoir créer un artifice qui n’a rien d’artistique. Pour se proclamer artiste, l’homme se doit de transmettre des idées provenant de son imagination, a contrario, lorsqu’il imite, l’homme ne se produit pas en tant que sujet »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles