Devoir de Philosophie

L'artiste ne cherche-t-il qu'à divertir ?

Publié le 15/03/2004

Extrait du document

Le sujet invite donc à examiner :    1) Si l'artiste, lorsqu'il crée, envisage au préalable un but, une fin pour sa création.  Il s'agit ici d'examiner les finalités de L'ARTISTE et non de l'art : la distinction est importante puisque l'artiste est le sujet singulier d'une oeuvre, chaque artiste étant de ce point de vue irréductible à tout autre par les oeuvres qu'il produit (il a un style propre) autant que par ses intentions.    2) Peut-on limiter la finalité de l'artiste au divertissement ? Et cette finalité est-elle recevable si l'on identifie le divertissement à un simple amusement ou délassement qui ferait de l'art une activité futile ou dépourvue de sérieux ?    3) Si l'on ne peut assimiler la fin de l'artiste au simple délassement, peut-on entrevoir une dimension de jeu dont il faudra analyser les aspects dans la création artistique.  

  • LES TERMES DU SUJET

   1) L'artiste : celui qui produit des oeuvres d'art, celui qui est pourvu d'un talent spécifique que l'on a l'habitude de caractériser de génie.    2) Ne cherche-t-il qu'à :  Le sujet pose ici une double question  a) L'artiste vise-t-il une fin consciente et délibérée ?  b) Est-il légitime de réduire cette fin au divertissement ?    3) Divertir :  Ce terme renvoie dans un premier sens à ce qui amuse ou délasse par opposition au labeur, à une activité pénible.  Dans un deuxième sens, on peut comprendre "divertir" comme ce qui permet de se détourner de quelque chose (ici encore, ce qui est désagréable ou ce qui cause du déplaisir). Il est possible de faire référence à la notion de "divertissement" telle qu'elle est pensée par Pascal : l'idée serait alors que le but de l'artiste est d'accaparer notre esprit pour éviter qu'il ne s'affronte à l'inanité et à la vanité de l'existence.

 

  • L'art n'a d'autre but que de nous faire oublier un instant les plus fâcheux aspects de notre existence. Il lui appartient de nous divertir en créant un monde imaginaire destiné à nous détourner de la réalité. MAIS, si la principale fonction de l'art était de divertir, les médias, depuis longtemps déjà, lui auraient accordé la plus large publicité. Ce qui est loin d'être le cas. Ce qui montre aussi son aspect subversif.

« B - LES OEUVRES MODIFIENT LA CONSCIENCE QUE NOUS AVONS DU MONDE AINSI QUE LE REGARD QUE NOUSPORTONS SUR LUI 1) Les oeuvres d'art nous permettent de nous évader du réel, du monde utilitaire et banal. La perception artistiques'oppose, comme le montre Bergson, à la perception ordinaire. 2) L'art ouvre ainsi notre regard sur le monde et structure notre perception du réel. Nous voyons le monde à traversles oeuvres d'art : "ce n'est pas l'art qui imite la nature mais la nature qui imite l'art" (Oscar Wilde). Ne pourrait-on pas dès lors caractériser cette distance que l'artiste rend vis-à-vis du réel comme un JEU ? C - LE JEU DANS L'ART 1) Si l'on peut dire que l'artiste cherche à divertir, c'est par cette puissance qu'il a d'inciter l'imagination duspectateur à jouer avec l'entendement (Kant). 2) L'imaginaire auquel nous font accéder ces oeuvres d'art n'est donc jamais simple imitation du réel, mais jeu aveccelui-ci afin de renouveler indéfiniment l'approche que nous en avons. IV - DES RÉFÉRENCES UTILES Kant, Critique de la faculté de jugerHegel, EsthétiqueBergson, Le rireAlain, Système des beaux-arts VI - LE POINT DE VUE DU CORRECTEUR Bien veiller à tenir compte des différents sens de la notion de divertissement. PREMIERE PARTIE [L'art est illusion. Il offre aux sens et à l'esprit des mondesimaginaires. Ces mondes, parce qu'ils divertissent la pensée, la consolent d'avoir à supporter, à chaque instant, le poids écrasant de la conscience.] L'art est une simulacre dangereux »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles