Devoir de Philosophie

L’homme fait-il son histoire ? Peut-on prévoir l’histoire ?

Extrait du document

histoire

Dans l’Histoire il n’y a pasque des volontés qui se rencontrent ou s’opposent, il y a également des circonstances déterminantes. Déclarer une guerre ne relève pas uniquement de décisions humaines. Engels, dans La Violence dans l'histoire, montre, par exemple, qu’une guerre suppose des armes, donc une évolution technique, de l’argent et un niveau économique. L’« élément primitif » de la violence n’est pas la décision politique, mais le contexte matériel et économique qui l’oriente ou la détermine.

Dans des actions politiques, diplomatiques ou engageant une collectivité humaine en général, les conséquences se répercutent sur une telle échelle qu’il y a création de faits imprévisibles, provoquant des séries d’événements inédits, du fait qu’il y a combinaison de volontés différentes et parfois contraires. Mais justement, certains individus réussissent davantage que d’autres à influer sur le cours des choses. Comment cela se fait-il ? Est-ce seulement grâce à leur ambition ou à leur intelligence ?

« arbitre. Ce qui explique aussi l'impres sion de désor dre ou de gâchis pour certaines périodes, comme si l'être humain était incapabl e de suivre de façon cons tante un principe raisonna ble. Kant part du cons tat, dans Idée d'une histoire universelle, que nous sembl ons ne suivre aucune loi, ni celle de la raiso n, en tirant par exem­ ple des leçons du passé, ni celle de l'insti nct natur el. Ce qui donne à nos actions un car actère imprévisible. b. La comp lexité des faits Dans des actions politiques, diplomatiques ou engageant une collectivité humaine en général, les conséq uences se répercutent sur une telle échelle qu'il y a créat ion de fa its impr évisibl es, provoquant des séries d'événeme nts inédits, du fait qu'il y a com­ binai son de volontés différe ntes et par fois contr aires. Mais juste ment, certains indi­ vidus réussissent davantage que d'autres à in fluer sur le cour s des choses. Comment cela se fait-il ? Est-ce seulement grâce à leur ambi tion ou à leur intell igence ? Qui fait l'Histoire ? a. Les héros de l'Histo ire Des homme s entr ent dans l'Histo ire, du fait de leur fonction, mais surtout du fait de leurs actions. Ceux que l'on qualif ie de « hér os» pr ennent une stature de per ­ sonna ge histor ique parce que leur projet personnel s'est trouvé corres pondr e au x atte ntes générales des peuples sur qui il s s'a ppliq uaient. Hegel prend l'exemple de Nap oléon. Il a, selon lui, incarné la doubl e aspir ation de liber té des droits, issue de 0 0 Philosophie de l'his toire C'est le nom donné à toute démarche qui se propose de re ndr e comp te de la totalité du processus historique selon un principe directe ur qui en régit le cour s, et en expl ique la progress ion ou les étapes de façon rat ion nelle. Cela revient à donner un sens à l'histoir e : à la fois une direc tion et une intelligibi lité. 0 0 la Rév olution, et de grandeur ou de fo rce de l'Ëtat. Le caractèr e par ticulier de son ambition s'est tro uvé en pha se avec le caractère univer sel des at tentes des peu ples. Jusqu'au moment où cela ne co ïncide plus, et les personn ages histor iques ont alor s des destinées souvent tr agiques : il s dev ien­ nent les instru ments de l'H isto ire. b. La Raison dans l'His toir e Hegel va jusqu'au bout de son principe. S'il existe une adéq uation entre la volonté d'un seul et celle d'un peuple, c'est qu'une sorte de volonté ou d'es prit unive rsel existe et se réalise par l'inter­ médiair e de personne s parti culières. La majuscule s'im pose quand on se réfère à cette concep tion. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles