Devoir de Philosophie

« L'oeuvre d'art doit avoir un caractère communicable. C'est l'essentielle justification de toute créa-tion. Mais, à l'effort de l'artiste pour être compris, doit correspondre celui du public pour comprendre. Or, il faut bien reconnaître que certaines expressions de l'art moderne, apparemment hermétiques, ne sont que très difficilement accessibles au profane. » Que pensez-vous de cette opinion ?

Extrait du document

A première vue, il semble paradoxal de rapprocher création et compréhension artistiques.

L'artiste vit de lyrisme. Chez lui imagination et rêveries agissantes tiennent une place de choix. Lorsqu'il conçoit, il est comme obnubilé par l'idée de la création qu'il entend réaliser. Toutes ses puissances intellectuelles et même phy­siques sont axées vers cette réalisation. L'inspiration dirige son génie.

En réalité, une oeuvre d'art représente toujours la solu­tion proposée d'un problème que l'artiste s'est posé. E. Zola concevait une peinture exacte et crue. Tous les autres éléments devaient y être sacrifiés. Pour l'école impres­sionniste, le problème était celui de la lumière.

 

Dans chaque oeuvre d'art se retrouvent aussi les théories esthétiques, philosophiques ou religieuses propres du créa­teur.

« -~---''"""'- -----·----------- Le non-initié reste étranger à beaucoup de formes d'expression de l'art moderne. Ainsi s'explique peut-être, son insuccès. Ill. - EXPLICATION COMMENTI!E. A première vue, il semble paradoxal de rapprocher création et compréhension artistiques. L'artiste vit de lyrisme. Chez lui imagination et rêveries agissantes tiennent une place de choix. Lorsqu'il conçoit, il est comme obnubilé par l'idée de la création qu'il entend réaliser. Toutes ses puissances intellectuelles et même phy­ siques sont axées vers cette réalisation. L'inspiration dirige son génie. En réalité, une œuvre d'art représente toujours la solu­ tion proposée d'un problème que l'artiste s'est posé. E. Zola concevait une peinture exacte et crue. Tous les autres éléments devaient y être sacrifiés. Pour l'école impres­ sionniste, le problème était celui de la lumière. Dans chaque œuvre d'art se retrouvent aussi les théories esthétiques, philosophiques ou religieuses propres du créa­ teur. En outre, toute création artistique sert de trait d'union entre le créateur et ses contemplateurs. Mais, il n'est pas toujours facile à l'admirateur de communiquer avec le créateur. Distinguer ce que comporte de délicat un tableau de Vinci ou de Van Gogh, vivre intensément une fugue de J.-S. Bach ou une composition de Debussy, goûter une poésie de S. Mallarmé, de P. Valéry ou de P. Breton, n'est certai­ nement pas à la portée de tout homme. L'art demeure avant tout langage, et à ce titre, vise à la communication. C'est ce qui explique pourquoi tout artiste se révolte à l'idée que la contemplation de l'œuvre où il s'exprime n'éveille qu'une idée superficielle chez ceux qui l'examinent. L'artiste incompris se persuade que sa produc­ tion ne se justifie pas. Par ailleurs, dans le domaine de l'art, le terme com­ prendre signifie le pouvoir pour le contemplateur d'inter- -187 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles