Devoir de Philosophie

Peut-on faire l'éloge de la passion ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

Est-il possible et même légitime de célébrer un ébranlement de l'âme qui apparaît, en tous points, opposé à la droite raison? Comment, à bon droit, exprimer un jugement favorable en ce qui concerne un poison de l'âme? Tel est le sens de l'intitulé du sujet, qui nous interroge sur le sens de la passion comme élément essentiel de la vie, déséquilibrant cette dernière. Pourtant, Hegel verra dans la passion, au sein de l'Histoire, un moteur. Dès lors, peut-on faire l'éloge de la passion ?

• Il s'agit ici de la passion en général : on prendra garde à n'évoquer éventuellement de passions particulières qu'à titre d'exemples brefs, et non dans le cadre d'un échantillonnage toujours arbitraire.


• Le sujet prend le contre-pied de l'attitude réputée traditionnelle en philosophie : on devra donc rappeler cette dernière — sans toutefois lui consacrer la majeure partie de la copie !


• Faire l'éloge de la passion désigne ici une attitude philosophique ou intellectuelle : on devra en conséquence s'appuyer sur des auteurs ou des courants dont on maîtrise suffisamment les thèses, et non se contenter d'un éloge « personnel « de la passion, qui ne se fonderait que sur un vécu individuel.

« la vie, de la littérature. Si la passion produit les beaux écrits, alors il faut la célébrer. Ne subvertit-elle pas la vieillecatégorie de passivité qui lui était liée, l'ancienne idée d'une passion entièrement subie? Ne faut-il pas, dès lors,renverser toutes les notions en connexion avec elle, la passivité, l'inauthenticité et aller, plus complètement, aubout de ce renversement? « On peut généralement nommer passions toutes les pensées qui sont [...] excitées en l'âme sans le secours desa volonté. » Descartes, Lettre à Elisabeth, 6 oct. 1645. « Tout ce qui n'est point action est passion. » Descartes, Lettre à Elisabeth, 6 oct. 1645. « Tout homme qui se réfugie derrière l'excuse de ses passions, tout homme qui invente un déterminisme est unhomme de mauvaise foi. » Sartre, L'existentialisme est un humanisme, 1946. Pour Sartre, nous sommes tous et à tout moment responsables de nos actes. Celui qui prétend agir sous l'emprisede ses passions et qui refuse d'assumer la paternité de ses choix se ment à lui-même : il est « de mauvaise foi ». « La passion [...] est un ébranlement de l'âme opposé à la droite raison et contre nature. » Zénon de Cittium. « Suivant la définition des stoïciens, la sagesse consiste à prendre la raison pour guide; la folie, au contraire, àobéir à ses passions; mais pour que la vie des homme ne soit pas tout à fait triste et maussade, Jupiter leur a donnébien plus de passions que de raison. » Érasme, Éloge de la folie, 1511. « L'inclination que la raison du sujet ne peut pas maîtriser ou n'y parvient qu'avec peine est la passion. » Kant, Anthropologie du point de vue pragmatique, 1798. « C'est seulement dans la mesure où les hommes vivent sous la conduite de la Raison qu'ils s'accordent toujoursnécessairement en nature. » Spinoza, Éthique, 1677 (posth.) Tant que les hommes sont soumis à leurs passions (l'amour, l'envie, la haine...), ils ne peuvent vivre en paix les unsavec les autres. Seule la raison leur fait rechercher le bien commun : leur nature (qui pousse chacun vers ce qu'iljuge le plus profitable) s'accorde alors nécessairement. « La raison est, et elle ne peut qu'être l'esclave des passions; elle ne peut prétendre à d'autres rôles qu'à lesservir et à leur obéir. » Hume, Traité de la nature humaine, 1740. « On peut généralement définir [les passions comme] des perceptions, ou des sentiments, ou des émotions del'âme, qu'on rapporte particulièrement à elle, et qui sont causées, entretenues et fortifiées par quelque mouvementdes esprits. » Descartes, Les Passions de l'âme, 1649. Les passions illustrent à merveille les interactions entre l'âme et le corps. Elles résultent en effet, selon Descartes,de l'influence sur l'âme des « esprits animaux », lesquels sont composés des parties les plus subtiles et les plusagitées du sang. Ces «esprits », qui sont de nature entièrement corporelle, agissent sur l'âme, alors en proie auxpassions. « J'appelle ici passions toutes les émotions que l'âme ressent naturellement à l'occasion des mouvementsextraordinaires des esprits animaux. » Malebranche, De la recherche de la vérité, 1674-1675. « Comme on parle des infirmités du corps, la goutte, le rhumatisme, il y a ainsi dans l'âme l'amour de la gloire, legoût du plaisir et choses semblables. » Diogène Laërce, Vies et opinions des philosophes, s. apr. J.-C. « Les passions sont comme la peste et le typhus. Cessez de les combattre, elles reviennent. » Alain, Propos du 21 juin 1930. « Si l'émotion est une ivresse, la passion est une maladie, qui exècre toute médication, et qui par là est bien pireque tous les mouvements passagers de l'âme. » Kant, Anthropologie du point de vue pragmatique, 1798. « Les passions sont toutes bonnes de leur nature et nous n'avons rien à éviter que leurs mauvais usages ou leursexcès. » Descartes, Les Passions de l'âme, 1649. « Quoi qu'en disent les moralistes, l'entendement humain doit beaucoup aux passions, qui, d'un commun aveu, luidoivent beaucoup aussi. C'est par leur activité que notre raison se perfectionne; nous ne cherchons à connaître que »

Le document : "Peut-on faire l'éloge de la passion ?" compte 3631 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Prévisualisation du document Peut-on faire l'éloge de la passion ?

Liens utiles